:: À la fin de la journée... :: Bande de tire-au-flanc ! Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ANJA ~ « La Liberté appartient à ceux qui l'on conquise. »

Invité
Invité
Mar 30 Aoû - 7:58
Invité


Papier d'immatriculation


Anja Kalthar

T'es qui au juste ?






Sexe : Femme
Âge : 20 ans
Contrée d'origine : Kravmalörg
Localisation actuelle : Heidall
Métier : Dresseuse de rapaces (pour la chasse mais aussi comme messager)
Situation familiale : Libre comme l'air
Nombre de Mall's en poche : Suffisamment pour vivre confortablement, elle s'est forgée une réputation à travers sa Contrée en tant que fauconnière prometteuse.
" La Liberté appartient à ceux qui l'on conquise. "
 

Tu trimbales quoi avec toi ?


Familier : Un faucon au plumage noir et blanc qu’Anja a sauvé lors de son Jalonor, le premier qu’elle parvint à dresser et qu’elle nomma Sven.

Monture : Anja ne possède pas de monture, elle se contente d'en louer une quand elle en a besoin. Elle envisage cependant l'acquisition d'un cheval afin de parcourir plus librement les alentours.

Objets : Anja ne se sépare jamais d'un sifflet en argent gravé de ses initiales qu'elle porte autour du cou et dont elle se sert pour le dressage de ses rapaces. C'est son père qui lui a forgé quand elle est venue au monde. C'est l'un des deux objets auxquels elle tient le plus, l'autre étant la bague de sa mère en argent et orné d'une pierre de lune.
Pour transporter quelques unes de ses possessions, Anja porte sur elle un sac de cuir. Elle y met le plus souvent une carte de Mathusalem, une longue vue, un carnet, quelques piécettes, et un ou deux remèdes médicinaux en cas de besoin. Quand elle part à la recherche de nouveaux rapaces, elle prend également des appâts, quelques pièges de sa confection, ainsi que des sacs en toile.
Elle a toujours ses gants de fauconnière. Quand elle ne les porte pas, elle les attache à sa ceinture.

Armes : Elle dissimule en permanence sur elle un poignard à la lame noire empoisonnée, ainsi qu’une épée dont le pommeau est une tête d'aigle, ou un arc, selon ce qu’elle doit faire et où.

Et tu ressembles à quoi ?


Anja n’est pas de ces femmes qui passent inaperçues ou qu’on ignore avec dédain et mépris. L’allure fière, le regard assuré et la démarche droite, on s’écarte à son passage et on se tait quand elle parle. D’elle émane un certain charisme qui attire et intrigue à la fois. On a envie de l’approcher mais on hésite. Elle semble inaccessible, intouchable et pourtant si proche. C’est comme une fleur épineuse qu’on s’interdirait de cueillir de peur de se blesser. Anja n’a en vérité pas la réputation de faire dans la dentelle avec ses comparses.

Ses traits sont délicats et réguliers bien qu’anguleux. Son corps est finement sculpté, taillé à l’image de la rudesse de la vie dans les montagnes glaciales du nord. Douée d’une bonne agilité, Anja use de sa souplesse pour pallier son manque de force par rapport à ses adversaires masculins. Comme tous ses congénères de Kravmalörg, endurance et rage de vivre sont ses plus grands atouts.

La jeune femme porte le plus souvent des habits en cuir souple de qualité et quelques élégantes fourrures. Quelques fois, il lui arrive d’ajouter à sa tenue une pièce de métal pour lui assurer plus de protection, bien qu’Anja n’apprécie guère sentir ses mouvements diminués par le poids de cette matière. Elle garde toujours sur elle un poignard à la lame empoisonnée qu’elle dissimule, ainsi qu’une épée ou un arc, selon ce qu’elle doit faire et où. En raison de son métier de fauconnière, elle possède des gants en peau robuste pour lui permettre la prise en main de ses rapaces sans risquer de se blesser.

Ses cheveux immaculés tombent le long de son dos tel une avalanche neigeuse. Fins et légèrement ondulés, c’est sans nul doute l’un de ses attributs féminins qu’elle affectionne le plus et qui reflète le mieux la belle jeune femme qu’elle est. Anja préfère d’ailleurs les garder lâchés, libre de voleter au gré des rafales gelées de sa Contrée, bien que parfois lui plaisent une tresses ou deux pour agrémenter sa longue chevelure lui donnant une allure faussement angélique.

Ses yeux viennent parer son visage de joyaux bleutés, semblable au ciel infini qu’elle aime tant admirer. Il n’est pas aisé de parvenir à déceler de la douceur dans son regard. Seule une forte détermination y est perceptible et une lueur de défi les habite. Perçant jusqu’à en devenir déstabilisant pour celui qui s’y attarderait un peu trop, ses iris paraissent capable de lire l’âme de ceux que la demoiselle regarde. C’est pourtant ces mêmes prunelles qui ont fait chavirer bien des cœurs, à commencer par celui de son père quand elle est venue au monde.

Somme toute, Anja est une femme à la beauté nordique, froide et impénétrable.

Tu vas pas nous créer des problèmes au moins ?


Anja est certes connue pour sa plaisante enveloppe charnelle mais également pour son tempérament tempétueux. Elle n’est pas femme à garder sa langue dans sa poche ni à baisser les yeux face à un homme ou à quiconque de plus fort ou plus aisé qu’elle. D’un aplomb certain et d’une insolence à peine dissimulée, la demoiselle fait ce qu’elle a envie et dit ce qu’elle pense. Elle n’aime pas qu’on lui résiste et se plait à user de ses charmes pour faire plier la gente masculine. En général, ce que mademoiselle veut, mademoiselle l’obtient. Et si la manière douce n’a pas les effets escomptés, alors elle passe au chantage, au marchandage, ou plus radical, la manière forte. Après tout, Anja n’est pas une fille du Nord pour rien. Bien qu’elle ait plus d’esprit que tous les rustres habitués des tavernes et des beuveries réunis, la fauconnière n’en reste pas moins une habile manieuse d’arme.  

Farouche, Anja n’apprécie guère qu’on l’approche sans y avoir été invité. Constamment sur ses gardes, elle ne fait pas confiance à ses congénères, leur préférant la compagnie de ses rapaces sans nul doute. En tant que femme, loin d’elle toute idée naïve ou utopiste, elle sait à quoi s’en tenir et de quoi est fait l’esprit d’un homme, surtout quand les effluves de l’alcool s’y mêlent. Quand on est né et a vécu à Kravmalörg, on se forge une carapace, sinon on se fait écraser, ni plus ni moins.

Cela dit, Anja n’est pas que cette apparence de froideur aux essences amères. C’est aussi une femme qui peut se révéler douce et compatissante envers plus faible qu’elle. Peu encline à se mêler de ce qui ne la regarde pas, elle n’hésitera pourtant pas à prendre parti si elle est témoin d’une scène de violence gratuite ou d’un forfait sur un pauvre malheureux. Elle a des principes et une éthique à laquelle elle ne dérogerait pour rien au monde. La jeune femme respecte ceux qui le méritent et remet à leur place tous les autres, même si cela peut lui attirer des ennuis. C’est sans regret qu’elle vit sa vie comme elle l’a choisi, peu importe que ça déplaise à certains. Et c’est certainement pour cela qu’Anja obtient à son tour le respect et parfois même la reconnaissance de quelques-uns. C’est une femme de parole qui ne s’en prendrait jamais en traitre à quelqu’un et qui s’en tient à ce qu’elle dit.

En revanche, c’est aussi une demoiselle rancunière qui fait payer les affronts qu’on lui fait. Non pas qu’elle aille jusqu’à tomber dans le piège de l’égocentrisme, il faut tout de même admettre que la fauconnière a une fierté à laquelle elle tient fortement et se considère au-dessus de la majorité des gourdiflots et ivrognes qui jalonnent son existence depuis sa naissance. Il vaut mieux ne pas trahir le peu de confiance qu’elle daigne donner parce qu’il n’y a pas de seconde chance avec elle. Anja ne s’embarrasse pas de compagnie superflue et indigne.

Femme de poigne en dépit de sa jeunesse, elle est aussi et surtout celle qui parvient à dompter l’animal le plus épris de liberté que la terre ait porté. C’est en faisant preuve de patience et de persévérance dans son quotidien que ses rapaces finissent par lui obéir. Fauconnière n’est pas à la portée de tout le monde, on ne dresse pas un faucon comme on dresse un chien. Et c’est bien par ce talent qu’elle a de murmurer aux créatures ailées qu’elle compte se forger une réputation dépassant les frontières de sa Contrée. Non pas par gout de la gloire mais parce qu’elle veut montrer au monde ce dont ses oiseaux sont capables. Par leur biais, c’est un peu comme si elle parvenait à conquérir le ciel et ça, c’est sa plus grande fierté.

Tu viens d'où comme ça ?


C’est dans la glaciale et reculée Contrée de Kravmalörg qu’Anja naquit il y a vingt années de cela, au premier jour d’hiver. Alors que les rayons du l'astre lunaire faisaient danser les ombres au dehors, une adorable petite fille vint au monde entre joie de sa mère et déception de son père. Non pas que ce dernier ne lui portait aucun amour, il était cependant bel et bien déçu de ne pas avoir été gratifié d’un fils. Forgeron réputé de métier, il souhaitait pouvoir léguer son savoir et sa forge à un héritier. Mais bien vite ces idées noires furent chassées de son esprit par le doux sourire que sa première née lui adressait. L’azur du ciel lui avait été offert, tout comme à sa mère, et brillait dans ses yeux. Tharsten, le père, se dit que sa femme pourra lui donner un autre enfant d’ici un ou deux ans. Hélas, la douce Serana mourut d’un mal inconnu à l’aube des quatre ans de sa précieuse progéniture sans avoir laisser d’autre descendant.

Elle ne laissa qu’un vague et chaleureux souvenir dans l’esprit de sa fille, et une peine immense et insurmontable dans le cœur de son époux qu’il noya quelques mois durant dans l’alcool. Mais pour son enfant, dernier vestige de l’unique amour de sa vie, Tharsten se reprit en main et redoubla d’effort à la forge pour assurer un avenir clément à Anja.

La petite grandit paisiblement bien qu’elle souffrait de l’absence de sa mère. Malgré toute sa bonne volonté, son père ne pouvait rien y faire et il en avait conscience. C’est pour cette raison, et toujours dans l’espoir d’avoir un fils, que le forgeron épousa une nouvelle femme, Valkrys. Convoitée par de nombreux hommes pour sa beauté, elle était aussi une femme vénale et calculatrice qui ne cherchait que son intérêt dans ses actions. Elle finit par donner le fils tant attendu, prénommé Tolgan, à son nouvel époux alors qu’Anja approchait ses huit ans. Eternelle insatisfaite, Valkrys ne considéra jamais Anja comme sa fille et ne manquait pas de le lui rappeler, bien qu’elle fasse bonne figure quand son mari était présent. Malheureusement, celui-ci passait la plupart de son temps à la forge, laissant sa femme aux commandes de la maison. Quand Tharsten rentrait, il partageait son affection entre cette dernière, son fils et Anja. Or, cela ne plaisait pas du tout à la belle-mère. Elle jalousait l’amour que le forgeron donnait à sa fille, sans doute car elle savait que c’était aussi un moyen pour lui de ne pas oublier Serana, sa première épouse.

C’est ainsi que dans l’unique volonté d’éloigner celle qu’elle voyait comme une rivale que Valkrys parvint à convaincre Tharsten de marier Anja à un homme fortuné de la région après son Jalonor. S’opposant fermement à cette union arrangée, elle fut contrainte de fuir son foyer peu après avoir réussi l’épreuve, et d’apprendre à se débrouiller seule. Depuis, elle n’entretient plus de contact avec son père qu’elle considère comme l’ayant trahit pour les beaux yeux d’une femme qui n’est pas sa mère. C’est uniquement par son demi-frère de douze ans, Tolgan, qu’Anja garde un lien avec sa famille. Elle le voit de temps à autre à l’abri des regards et veille sur lui comme la grande sœur protectrice et aimante qu’elle est dans le fond. C’est certainement la personne à qui elle tient le plus car en dépit du comportement détestable de sa belle-mère, Tolgan et elle se sont toujours entendus. Anja nourrit également le secret désir de renouer avec son père car elle l’aime envers et contre tout, et sait qu’il ne souhaitait pas lui faire de tort.

C’est donc seule à partir de ses quinze ans qu’Anja commença à mettre à profit ses aptitudes à dresser les rapaces, don qu’elle tient de sa mère qui appréciait leur compagnie. Car c’est depuis son plus jeune âge que Serana lui apprit à respecter et à admirer ces créatures ailées matérialisant le rêve de tout homme, dompter le ciel. Désormais, les rapaces d’Anja se marchandent une petite fortune pour les plus convoités. Redoutables pour la chasse, ils font aussi d’excellents messagers. La fauconnière garde ses précieux oiseaux enfermés dans leur abri quand elle ne travaille pas avec eux, sauf un qui partage véritablement son quotidien. C’est un faucon au plumage noir et blanc qu’elle a sauvé lors de son Jalonor, le premier qu’elle parvint à dresser et qu’elle nomma Sven.

Un peu du vrai toi


Prénom / Pseudo : Appelée moi juste Anja o/
Âge : 22 ans que je trace mon bout d'chemin
Comment as-tu connu le forum ? Par FA en farfouillant à mes heures perdues
Depuis combien de temps fais-tu du RP ? Depuis mes 13 ans donc ça fait dans les 9 ans avec des coupures (déjà mon dieu je me fais vieille   )
Un p'tit mot à nous laisser ? Je suis amoureuse de la façon dont les textes sont rédigés (en vrai je suis secrètement fan de l'âme du Monde quoi *o*). Non plus sérieusement, c'est super agréable à lire et je rigole toutes les 3 phrases  What a Face Et beau boulot pour tout le reste aussi, j'ai été agréablement surprise en débarquant ici ! J'ai hâte de jouer  

Code by Kallie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 30 Aoû - 9:28
Invité
Bonjour Anja, j'te souhaite la bienvenue sur Mathu' !

Il est classe ton avatar, j'ai hâte de lire ta fiche. Pis, on est d'accord, l'âme du Monde, elle envoie du pâté.

Bon courage pour la rédaction, au moindre soucis, mpotte nous. ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trianna Qureshi
Il ne suffit que d'y penser, pour être libre.
Féminin
Métier : Servante
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 02/08/2016
Discussions avec soi-même : 352
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Aoû - 9:36
Bienvenue sur Mathu !

J'aime déjà beaucoup le nom et l'avatar *.*
Pour la petite phrase relative au métier, dresseur de rapaces c'est tutafait un travail honorable !

Et puis clairement La Mathu'O elle dépote grave

N'hésites pas à nous solliciter si tu as besoin d'un ptit coup de main; tu peux poser toutes les questions que tu veux par ici.

Bon courage pour ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 30 Aoû - 18:24
Invité
Mercii pour votre accueil ça fait super plaisir **
Je pense bien opter pour ce métier alors, merci du conseil /o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 31 Aoû - 8:01
Invité
Sorry du DP, me tape pas au grande Âme du Monde °^°

Juste pour dire que ma pres' est finie ! J'espère ne pas avoir gaffé et que vous prendrez plaisir à lire autant que j'ai pris plaisir à écrire /o/ (j'ai toujours voulu faire un perso nordique avec plein de noms nordiques, bah wala, je me suis lachéée 8D)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trianna Qureshi
Il ne suffit que d'y penser, pour être libre.
Féminin
Métier : Servante
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 02/08/2016
Discussions avec soi-même : 352
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Aoû - 9:40
L'Âme du Monde elle pionce encore à cette heure-là, pour sûr

Elle semble bien mystérieuse et caractérielle cette jeune Anja dis-moi ! Et j'ai clairement appris un mot aujourd'hui : "gourdiflots" X) T'as fait ma journée là - et wikipédia, entre autre

Ta fiche est très bien écrite et tu as su t'approprier l'univers tout comme il faut

Ceci est un message de la Mathu'O :
La Mathu'O ne dors jamais. JAMAIS. Vous êtes tellement des désastres ambulants que je ne peux pas avoir une minute de répit !

Bref. Tu m'as l'air à peu près normal, alors ça ne devrait pas poser trop de problèmes - enfin j'espère. Tu peux maintenant aller parcourir les Contrées ! Si jamais tu te perds, tu peux toujours essayer de m’appeler. Mais tu croiseras probablement un gugusse de-ci de-là pour te filer un coup de main. Et si vraiment tu t'ennuies, tu peux toujours nous raconter ta vie - j'ai pas dit que j'écouterais, mais ça t'occupera au moins... Allez, au boulot !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Mathu'Omniscience
L'âme du Monde
Début de l'aventure : 27/05/2016
Discussions avec soi-même : 181
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Déc - 10:32
T'as déserté, alors tu déménages !
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De retour à Mathusalem :: À la fin de la journée... :: Bande de tire-au-flanc !-
Sauter vers: