:: À la découverte de Mathusalem :: La bibliothèque pas numérique :: Pages déchirées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

2. Aujourd'hui ça se passe comme ça

avatar
La Mathu'Omniscience
L'âme du Monde
Début de l'aventure : 27/05/2016
Discussions avec soi-même : 164
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Aoû - 20:49

Ça se passe comme ça


Une vie au rythme des Cycles


La vie des Mathusaliens est rythmée par trois cycles de quatre mois, que sont le Cycle de l'Ennui, le Cycle des Récoltes et de la Chasse et le Cycle des Itinérants.

Durant le Cycle de l'Ennui, tu te contentes de vivre ta vie. Pas d'obligations majeures si ce n'est penser à semer les céréales et légumes et sortir les animaux en plaine. Il y a un petit travail de préparation pour le cycle suivant, mais chacun son rythme. Donc en gros, on s'ennuie.  
Après, c'est pas rare d'en voir partir en vadrouille pour découvrir un peu du pays, même si c'est pas rassurant - oui, le Mathusalien lambda est un trouillard.

Le Cycle des Récoltes et de la Chasse, là par contre, t'as pas le temps de poser tes fesses. Il faut aller couper les céréales dans les champs, ramasser les légumes dans les lopins de terre, cueillir les fruits et refaire les stocks. Sans compter les parties de chasse qui commencent à pas d'heure, et qui se finissent plusieurs semaines plus tard. T'as jamais le temps de faire tout ce qu'il faut faire durant ce cycle-là... Mais t'as quand même pas le choix. Les Caravanes qui partent pour le Cycle des Itinérants, elles attendent pas.

Le Cycle des Itinérants du coup, c'est la période où tout se vend. Les caravanes en partance de l'Ouest et du Sud doivent rallier le Nord et l'Est en évitant les pillards - tu te doutes bien qu'une caravane qui part à l'Est dans une Contrée de voleurs, elle arrive rarement entière à destination. Elles leur emmènent souvent des vivres de première nécessité comme des céréales et des fruits, et récupèrent en retour des outils divers, des fourrures et des babioles.

Quelques Mall's en poche !


Tout se vend, tout se troque - et tout se vole, potentiellement. Globalement, si t'as un truc à vendre, faut soit passer par l'épicier, soit sur le marché, ou alors de mains à mains parce qu'un tel à dit à cet autre là que t'avais quelque chose qui pouvait l'intéresser. Donc un bon conseil : surveille tes poches et ton barda !

Ça, c'est ce qui se passe dans ta Contrée. Dès que tu mets un pied dehors, ça devient un peu différent... Chacun préfère négocier avec un voisin et un Mathusalien du coin, plutôt que celui d'une autre Contrée.
Les Contrées s'entendent plus ou moins bien, les échanges restent assez frileux - tu penses bien, chacun sa mouise.
C'est surtout une question de fierté mal placée, n'avoir besoin de personne pour vivre, ne rien devoir à personne. Le Nord et l'Est en sont de parfaits exemples - des rustres et des voleurs, tu parles. Pour l'Ouest et le Sud, il y a des relations plus stables et régulières grâce à la route maritime - enfin quand les pirates viennent pas mettre le foutoir. Deux caravanes font la liaison avec le Nord et l'Est durant le cycle des itinérants, l'une en partance de l'Ouest, l'autre du Sud.  

Chaque Contrée possède ses propres richesses et ses propres accessoires, souvent enviés par les autres Contrées justement, ce qui les pousse naturellement à négocier, même si c'est jamais de tout repos. L'Ouest et le Sud sont les Contrées les plus riches et développées, grâce au commerce, grâce à une population plus nombreuse, grâce à l'envie de se sortir de ce monde d’inconfort - ils se plaignent tous tout le temps de toute façon, insupportable. Personne ne sait exactement à quoi s'élève la richesse de l'Est, mais de mon humble avis, avec des voleurs sur des centaines de générations, je pense pas que ça les rende si misérables que ça !

T'es qui au fait ?


Te leurre pas, plus t'en as, plus tu pèses. Les Mathusaliens qui causent sont ceux qui ont les poches pleines. En gros, tu possèdes un truc que les autres t'envient et voudraient bien te piquer s'ils le pouvaient. T'es jalousé parce que tu as des terres, des animaux, une échoppe, des connaissances ou une quelconque influence sur tel ou tel domaine. Forcément si t'as rien, tu regardes ça de loin. On te demande ton avis de temps en temps, mais tu subis ce qui se dit et tu te tais. Si c'est pas le cas, tu finis au fin fond du grand Nord ou sous terre - si t'as encore moins de chance...

Chaque Contrée est dirigée par trois de ses habitants selon les critères de la Contrée en question qui font de ceux-là des Mathusaliens importants - note bien que j'ai pas parlé d’honnêteté. Ils sont choisis parmi la population, à tort ou à raison. L'un d'entre eux est le Chef de Contrée, les deux autres, ses Conseillers.

Il n'y a pas de gouvernement général à tout Mathusalem et personne n'en parle à moins de vouloir déclencher des hostilités. Chacun pour soi.
À chaque début de Cycle, le dirigeant de chaque Contrée se rend en forêt d'Olm, territoire neutre, pour rencontrer ses voisins. Il est question de problèmes de frontières, de transactions, de règlements de comptes, d'individus recherchés, et d'un bon repas près du feu.

Chacun sa place, donc.

Y'a quand même quelques problèmes au Sud, depuis que les Pirates ont décidé de venir faire leur loi... Trafic d'esclaves, mainmises sur les échanges et influence sur l'économie locale, rien de bon !

Dis, t'as pas les poches vides ?


Tu peux troquer ou échanger des trucs, mais au bout d'un moment, les piécettes ça cause un peu plus. Si t'as pas de Mall's t'iras pas bien loin... Parles-en aux SDF tiens, crois-moi, rien de bon à faire partie de la Société Des Faibles !
Y'a trois formes de piécettes, toutes avec un trou au milieu : ronde en or c'est 50 Mall's, triangulaire en bronze c'est 10 Mall's et carré en argent c'est 1 Mall.

Alors oui, ya des riches, mais ils sont pas aussi riches que ceux des histoires de l'ancien monde que j'ai pu entendre. Avoir 1 million de Mall's à Mathusalem, c'est presque impensable ! Et surtout, la richesse réside principalement dans ce que tu possèdes : terres, échoppes, bétails, connaissances. C'est pas tant matérialisé par les ptites piécettes, mais surtout par ton patrimoine.
Ceci dit, te faudra bien des piécettes pour dormir ou manger dans une auberge : par contre si on te demande plus d'une cinquantaine de Mall's pour un repas et un lit, fait pas ton pigeon !
Tout ce qui ce mange sur un marché oscille entre 1 et 15 Mall's si c'est déjà prêt, entre 20 et 100 Mall's pour des ptites bestioles à préparer soi-même, et parfois jusqu'à 500 Mall's pour de grosses bestioles encore vivantes !
Si tu veux un cheval - ou un chameau si t'es dans le désert - et que la bête n'est pas dans ta famille depuis le début, bon courage ! Parce que c'est pas donné cette affaire là... Tu t'en tireras probablement dans les 2 000 Mall's ou pas loin.
Si tu veux quelques fripes sur le corps, ne serait-ce qu'un truc un peu résistant et chaud, c'est tout de suite un peu plus cher : tu trouveras rien à moins de 500 Mall's !
Pour tout ce qui est accessoire de la vie courante, globalement, ça se troque pas mal, mais ça oscille entre 200 et 300 Mall's; surtout si pour toi les accessoires ce sont les bijoux et les fourrures, là on est plus dans les 600 Mall's !
Si jamais l'envie te prend de jouer les riches, tu peux aussi essayer de t'acheter un rafiot, t'en trouveras des à peu près potables à partir de 5 000 Mall's, mais si t'es un peu plus comme tout le monde et que tu peux te contenter d'une charrette, faudra plutôt compter dans les 800-900 Mall's.
Puis t'auras surement besoin de te défendre alors juste pour que t'aies une idée, tu pourras te fournir un couteau pour 200-300 Mall's, un arc pour 400 Mall's, une épée à partir de 500-600 Mall's et tout ce qui est plus gros calibre type hache et compagnie, à plus de 700 Mall's. Autant te dire que si t'es un pro du maniement du gourdin, t'économisera un peu d'argent !

Si t'as besoin de monnayer les services de quelqu'un et ben tout dépend du quelqu'un. C'est sûr qu'avec la fille de joie du coin, tu pourras t'en tirer entre 30 Mall's pour un peu d'attention et 200 Mall's pour partager sa couche toute la nuit, ce qu'est pas le cas du lascar que tu vas engager pour protéger ta marchandise, ou ta personne. Là faudra plutôt compter dans les 700 / 1 000 Mall's selon la durée du labeur et la dangerosité aussi - et oui, Mathusalem c'est une Contrée verdoyante et paisible, mais pas toujours.
Je vais pas m'étendre sur c'qui est pas légal, mon but c'est pas que tout le monde finisse au Fort, mais pour tout ce qui est des voleurs, mercenaires et autres bandits notoires, compte pas en dessous de 3 000 Mall's. On est d'accord que j'te parle de projets d'envergure là ! Globalement si t'as besoin d'un coup de main de la part d'un bougre, si t'es prêt à dépenser 300 / 500 Mall's on te filera un coup demain.
Enfin bref, tout ça pour dire qu'il faut rien que t'achètes sans négocier dans ce pays !

Tu peux déposer ton magot dans un baraquement du village qui s'appelle la BARESA : Banque Avec Risques Et Sans Assurance. Autant te dire que t'as tout intérêt à connaître le guichetier et qu'il passe pas sa vie endormi... Sinon, tu peux toujours planquer tes Mall's où ça te chante, ce qui reste probablement le plus commun.  

On va te demander deux-trois trucs de temps en temps, histoire d'organiser une fête ou un événement en particulier, ou simplement te réquisitionner un truc parce que t'as pas ton mot à dire.

Un pas de travers et ça se finit pas bien...


T'as bien compris que, du coup, les plus riches font ce qu'ils veulent et les plus pauvres font ce que les plus riches veulent - toute une logique. Mathusalem est un monde simple, où les règles sont faciles à comprendre : tu te fais arnaquer, tu arnaques en retour, quelqu'un te manque de respect, tu lui en colles une, tu t'accroches avec plus important que toi... tu finis au Fort. Crois-moi, pas très agréable... C'est paumé en pleine Sierras dans le grand Nord. C'est sympa parce que tu visites du paysage le temps d'y aller, mais la compagnie est souvent moins bonne ; les chasseurs de prime se pressent simplement dans l'idée de rentrer plus vite toucher leur magot.
Ce qui peut t'amener au Fort est assez aléatoire et varié, mais jugé comme grave aux yeux de la communauté. Tout travail mérite salaire, on ne tue pas, on ne vole pas aux dirigeants, on respecte les temps de prière et les temps de trêve, on ne harangue pas les foules pour créer des soulèvements - ça mène jamais nulle part de toute façon, te fatigue pas - sinon, tu te prends un Mal'us et tu finis avec les fesses gelées en haut d'une montagne. Enfin le tout dans l'histoire, c'est de ne pas se faire prendre. Pas vu, pas pris, pas pris...

Chaque Contrée a toute de même ces spécificités dirons-nous... L'un dans l'autre, vous serez toujours entendu pour votre défense - notez bien que je n'ai pas dit écouté pour autant.
A Kravmalörg, on est très respectueux envers la propriété et le travail d'autrui, on respecte la qualité et la valeur d'un produit. De ce fait, l'arnaque et le vol ne sont absolument pas tolérés.
A Vohilis, les mœurs sont plus légères - certains diraient tolérants - mais la réalité est plus proche d'une toute autre politique : détourner le regard. En pratique le commerce avec les Pirates n'est pas autorisé, tout comme tremper dans le commerce d'esclaves est réprimé. Mais quand chacun y trouve son compte, où est le problème après-tout ?
A Maigolun, voler est monnaie courante. Se faire prendre en revanche est un signe de grand déshonneur... Généralement, le voleur en question se fait bannir de la Contrée par ses confrères, en plus d'être envoyé au Fort - pour la forme.
Enfin à Dohilac, faire appel à un ami est toujours une bonne solution en cas de mauvaise posture. Là-bas, on est toujours à la recherche de choses et d'idées nouvelles, et ça se monnaye souvent avec quelques piécettes !

Alors pour éviter de te retrouver embarqué à tort, ou simplement parce qu'il faut bien se défendre un peu, tu sauras qu'il est dangereux de sortir sans armes. Certains sont plus doués que d'autres au maniement, ça c'est une certitude, mais globalement les armes en question sont similaires un peu partout : poignard, hache, lance, arc, épée, etc. J'ai vu les Pirates introduire ce qu'ils appellent de la poudre, y'a pas longtemps dans le sud, mais ça reste encore peu utilisé - et fort heureusement. Eux, par contre, en ont des barils entiers sur leurs navires, et vas-y que je t’effraie ces pauvres marchands et pêcheurs à coup de canon et de pistolet !

Puis on croit tous en quelque chose


Chacun sa tambouille, comme on dit, et les Mathusaliens ne dérogent pas à la règle. On aime bien festoyer dans le coin !
Les Mathusalises en sont un bon exemple. Elles ont lieu les trois derniers jours du Cycle des Itinérants. C'est un temps passé en famille, autour d'un bon feu et d'un bon repas, où cadeaux en tous genres sont offerts à qui le veut - mais personne m'offre jamais rien à moi. Trois jours où la pinouse, le cowcol et la girgote coulent à flots !  

Et puis faut bien expier ses pêchés un jour, alors au moins une fois dans l'année, chaque bougre impie de ces terres se rend à l'Arbre des Dieux, en pèlerinage. Parce qu'aujourd'hui personne croit plus en la magie, mais ça croit quand même à des puissances supérieures - la bonne blague.
Chaque Contrée idolâtre son propre Dieu - qui n'est pas forcément le seul existant, mais si vous croyez que j'ai que ça à faire de lister toutes les folies du Monde... À Kravamalörg on trouve Gäl, prié pour la bonne cultivation des terres - je vois pas trop ce qu'ils veulent cultiver dans la neige au juste - et la protection de la famille. À Vohilis on entend parler de la tempétueuse Vyka, priée pour les plaisirs du corps et de l'esprit - ben tiens, de la notoriété et de la richesse. À Maigolun ils ont créé un Dieu à leur image, Thorel, prié pour la richesse, la chance et la santé. Enfin, à Dohilac où les mœurs sont plus légères, Itilda est priée pour les bienfaits quotidiens, le commerce et l'avenir prometteur - un peu des utopistes ceux-là quand même.

Puis tu verras par toi-même que chaque Contrée est très attachée à ses coutumes...
Dans le Nord, trois mois avant leur quinzième anniversaire, les jeunes doivent entreprendre un voyage dans les Sierras, et en rapporter la preuve - une roche vert irisé bien spécifique, mais ça m'a toujours semblé qu'un caillou tout ce qu'il y a de plus normal - le jour de la cérémonie du Jalonor. Un espèce de rite de passage à l'âge adulte en soi...
Au Sud, pendant le Cycle de l'Ennui - parce qu'on s'ennuie vraiment -, ont lieu les Jeux de l'Arène ! Des Mathusaliens des quatre Contrées font le déplacement afin d'assister au spectacle, bien que l'on ne sache jamais très bien ce qui nous attend - et si on va en revenir, y'a du trafic louche par là-bas.
Vers l'Est les croyances sont plutôt limitées, ils sont pas franchement des modèles de vertu ! De ce que je connais, y'a au moins un jour où ils te fichent la paix : le repos de Thorel. Il s'agit d'un jour sacré du Cycle des Itinérants où ils s'abstiennent de toute activité marchande - et illégale, bien sûr - durant une journée, afin de prier leur Dieu et de le célébrer en famille. Tu respectes pas ça, tu finis au Fort, ni plus ni moins.
Puis à l'Ouest c'est toujours "vis ta vie", à la fin du Cycle des Récoltes et de la Chasse, on célèbre la fin des récoltes et du stockage - donc du travail quoi - autour d'un peu de boisson. Ça s’appelle pas le Jour du Pichet pour rien !

J'ai pas encore parlé des fameux Pirates ! Croyez-moi, tout ce qui se passe sur leur île est un peu - beaucoup - louche. J'ai entendu parler de pratiques vaudou et de croyances un poil atypiques sur la mer... Une espèce de déesse impie appelée Mama Tzi. Ça et puis l’esclavage, la prostitution, l'alcoolisme et j'en passe - 'sont pas pirates pour rien, faut dire.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De retour à Mathusalem :: À la découverte de Mathusalem :: La bibliothèque pas numérique :: Pages déchirées-
Sauter vers: