:: Kravmalörg - Contrée du Nord :: Les Sierras :: La Plaine gelée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au coin du feu [PV Khan]

avatar
Sanghor Dunhîl
On se les caille ici !
Masculin
Métier : Trappeur
Localisation : Heidall - Les Sierras
Début de l'aventure : 06/09/2016
Discussions avec soi-même : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Juil - 20:39
En voilà un Cycle que j'aime bien : le Cycle de la chasse - enfin pas que, des récoltes aussi, mais c'est pas comme s'il poussait grand chose par chez nous... Il est enfin temps de renouer avec les grands espaces, de s'éloigner plus avant d'Heidall pour rallier des coins reculés de la Contrée, pour être sûr de trouver du gibier en abondance.
Si j'ai profité du Cycle de l'Ennui pour me rendre à Barannor vendre quelques outils - et profité du bal - cela m'a aussi permis d'acheter quelques autres babioles plutôt utiles à la confection de nouveaux pièges mais aussi aux réparations de quelques autres. Le matériel souffre facilement dans ces conditions climatiques hostiles, et autant vous dire que les bestioles sont pas si dociles non plus - pour sûr qu'elles veulent pas finir sur une broche ou dans mon écuelle !

Cela fait maintenant une semaine, chargé comme une mule, que je traîne ma charrette emplie de matériel, cahin-caha, sur des sentiers moyennement fréquentables, manquant plus que je ne le voudrais de m'embourber dans une congère. Tente et couchage, vivres, matériels divers, pièges pour la saison et plus encore, autant dire que tirer cette charrette n'est pas de tout repos. Il est normalement coutume qu'une fois un territoire de chasse désigné ou acquis, personne d'autres ne s'y aventure dans le Nord, peu de risque donc que l'on vienne me chaparder mes pièges par ici, mais on ne sait jamais, vaut mieux être prévoyant !
Ce soir là au coin du feu dans mon campement de fortune, assis sur un vieux rondin rachitique et plein d'insectes, je répertorie sur mon petit carnet les endroits où j'ai déjà déposé quelques pièges, tout en entreprenant d'en réparer un pour le lendemain. Je ne comprends toujours pas comment cette pièce à pu se casser, toujours est-il que c'est bien embêtant avec ce genre de méca...

- Non d'un... Bougre de... Arrgh

La main en sang, je balance le piège à quelques mètres de là : quand je disais que ce mécanisme était foutu ! La main collé au torse, je me relève en jurant pour aller récupérer ce foutu truc, quand des branches craquent avec force bruissement juste devant moi. Je fronce les sourcils et fixe l'endroit désigné.

- Hé, y'a quelqu'un par là ?

Peu probable vu l'endroit, je n'avais entendu personne à Heidall dire qu'il viendrait chasser par ici...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Khan Valblanc
Touche pas à mon pot de miel !
Masculin
Métier : Trappeur, chasseur, guide, faites votre choix !
Localisation : Maigolun. En théorie.
Début de l'aventure : 28/06/2017
Discussions avec soi-même : 11
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Juil - 14:09
Il y avait une foule d’avantages dans un partenariat avec une antiquaire doublée d’une guérisseuse (ou peu importait quel nom pompeux la Séverine pouvait utiliser) à commencer par la perspective d’un travail plus ou moins régulier. Même dans un petit village, la demande était quasi constante et Khan connaissait plutôt bien la forêt voisine et les différentes plantes qui s’y trouvaient. Celles qui pouvaient s’avérer utiles et celles qu’il fallait éviter. À commencer par le sumac vénéneux. Ne posez pas de question. Rappelez-vous juste de toujours regarder autour de vous et plus particulièrement les plantes environnantes avant d’envisager une sieste. Ou de vous arrêter pour une petite ou grosse commission. Sale affaire.

L’inconvénient, en revanche, c’est qu’il arrive parfois que la commande en question nécessite un déplacement bien plus important que Khan n’était enclin à réaliser. D’un autre côté sa bourse commençait à se faire légère, un peu trop à son goût. Il pouvait toujours se rendre à l’élevage et prélever un minimum avant de revenir dans son trou à rat qu’il appelait maison mais Khan n’avait que peu d’intérêts dans cette manoeuvre. Et le voyage en Plaine Gelée prendrait moins de temps. Il y avait matière à débat quant aux avantages et inconvénients du voyage mais il était occupé à maudire son partenariat avec Séverine pour s’attarder sur un autre.

Résultat des courses, il se les pelait au beau milieu de nul part parce qu’évidemment Khan trouvait facilement son chemin jusqu’au but de son voyage mais il fallait forcément qu’il se paume sur le retour. Où était l’intérêt d’une excursion si tout se passait comme prévu après tout.

En quête d’un endroit couvert où établir un campement de fortune et grignoter un casse croûte avant de passer la nuit, Khan finit par trouver l’endroit parfait. Souriant discrètement, les yeux rivés sur les flammes vacillantes d’un feu de camp, le chasseur en prit la direction tout en prenant soin de rester silencieux. Il y avait de nombreuses choses qu’il avait apprit au cours des dernières années : ne pas se jeter tête la première en faisait parti. Il s’était déjà retrouvé nez à nez avec une bande de bandits en pensant rejoindre la chaleur humaine d’un groupe en voyage. La retraite précipitée qu’il avait été obligé de prendre était un souvenir qu’il n’était pas prêt d’oublier. Une fois, pas deux.

Soulevant la capuche de son manteau de fourrure pour se fondre plus aisément dans le paysage, Khan couvrit les derniers mètres le séparant du camp accroupi. Ce qu’il y vit s’avéra plus encourageant qu’un groupe de criminels. L’homme était en train d’examiner un piège, concentré sur l’ouvrage et le regard rivé sur son mécanisme. Certes l’air massif n’était pas pour rassurer mais il ne s’agissait pas pour autant d’une raison pour faire demi tour. Ce qui attira le plus son attention, en revanche, était les quelques tresses, ici et là, achevées d’une perle de couleur. Au milieu de la crinière blonde, le détail était intéressant et Khan en vint à se demander de quoi il aurait l’air s’il s’aventurait à faire la même chose.

Prêt à poursuivre son observation mais déjà en bonne voie d’être rassuré, Khan se raidit imperceptiblement au claquement sec d’un mécanisme suivi de près par une exclamation et quelques jurons bien mérité. Le piège était défectueux apparemment. Les trucs mécaniques étaient toujours les pires. Ça allait bien pendant un temps mais quand le truc foire, c’est toujours la merde pour essayer d’arranger les choses. Et les vendeurs s’en frottent toujours les mains lorsqu’il est question de les réparer.
Observant de près l’homme se relever, la main collée à la poitrine pour protéger les plaies du froid, Khan prit une décision. Se redressant et annonçant sa venue afin de ne pas surprendre l’inconnu (bien qu’il n’avait définitivement pas vu cette branche là avant de marcher dessus mais personne n’était supposé le savoir et ça allait totalement avec son attention, silence) Khan émergea du petit bosquet entourant et protégeant le campement et fit un petit coucou de la main, souriant légèrement.

“Salut… une place auprès du feu contre un coup de main avec ça ? Qu’est-ce que tu en dis ?”

Il pointa la main ensanglantée de l’inconnu. Il n’était pas un guérisseur en aucune façon mais il savait faire les bandages et avait fort heureusement ce qu’il fallait sur lui. Sa sale habitude de se prendre les pieds n’importe où était une raison suffisante de toujours avoir sur lui de quoi soigner ses petits bobos.
Essayant d’avoir l’air ouvert et engageant, Khan resta en marge du feu, attendant une réponse avant d’empiéter sur l’espace du géant blond.

[je suis désolé si je ne fais pas beaucoup avancer les choses mais pour le moment je ne voulais pas trop empiéter, ça ira certainement mieux après ! Si tu veux que je change, ajoute quelque chose, n’hésites surtout pas ! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sanghor Dunhîl
On se les caille ici !
Masculin
Métier : Trappeur
Localisation : Heidall - Les Sierras
Début de l'aventure : 06/09/2016
Discussions avec soi-même : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Juil - 23:20
Quelle était donc la probabilité qu'un gringalet s'extirpe des buissons comme une petite fleur pour quémander la chaleur d'un bon foyer ? Très peu probable si on m'avait demandé. Comme quoi, on n'est jamais sûr de rien par ici.

Je fronce légèrement les sourcils, tout en gardant le regard rivé sur lui et ses mouvements, comme une statue de glace. Je vous arrête tout de suite, je suis quelqu'un d'aimable et de charitable, mais on apprend quand même à se méfier des gus qui sortent d'un peu de nul part par ici.

- Comment ça se fait que t'arrives d'un buisson et pas du chemin ? Quelles étaient tes intentions au juste ?

Je le scrute attentivement : il a clairement pas l'allure d'un guerrier. Plutôt maigrichon, surement assez agile, peut-être un peu vicieux - ce qui expliquerait l'approche par les buissons plutôt que le chemin - ou peut être tout simplement d'un naturel prudent. Autant pas se monter le bourrichon tout de suite. Surtout qu'il semblait enclin à aider avec ce satané pouce en charpie.

J'avale la dernière enjambée pour aller récupérer mon foutu piège en lui tournant ostensiblement le dos. Un seul geste de travers et je lui empale le morceau de ferraille dans la tronche. Rien pour l'instant.
Je hausse légèrement les épaules. S'il se tient bien, ça fera de la compagnie... Alors je retourne à pas lourd vers mon rondin de bois, pour m'y rasseoir, jetant de nouveau le piège à mes pieds. Je m'accoude de ma main valide sur mon genou et  secoue l'autre main devant mon visage.

- Tu dis que tu peux faire un truc pour ça alors ? Où t'as appris à faire ça ?

Pas question que je me retrouve avec un pouce en moins parce qu'il sait pas ce qu'il fait le gamin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Khan Valblanc
Touche pas à mon pot de miel !
Masculin
Métier : Trappeur, chasseur, guide, faites votre choix !
Localisation : Maigolun. En théorie.
Début de l'aventure : 28/06/2017
Discussions avec soi-même : 11
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Juil - 11:01
Khan observa avec un début d’inquiétude le froncement de sourcils inquiétant du géant à fourrure. Il ne s’agissait certes pas d’une indication claire que les choses étaient sur le point de mal tourner mais, prudent, le chasseur préférait l’interpréter comme un signe qu’il était peut-être sage de préparer une retraite précipitée. Juste au cas où. Sait-on jamais. Khan réarrangea discrètement la disposition de ses pieds sous couvert de se dandiner sur place, affichant un air mal à l’aise
Fort heureusement, avant que Khan ne décide que courir pour sauver ses miches était peut-être la plus sage décision, le type lui adressa finalement la parole.

Haussant les épaules et essayant d’avoir l’air nonchalant - mais pas trop - l’archer répondit honnêtement :

- La dernière fois que j’ai ramené ma pomme à un campement inconnu sans vérifier avant, j’ai eut une sale surprise. Jamais eut à courir aussi vite de ma vie, il avoua en fronçant le nez. Après une seconde de réflexion, il ajouta : Sauf la fois où j’ai foiré un sanglier peut-être…

Il fronça les sourcils avant de repousser le sujet déplaisant. Les sangliers étaient de vraies saloperies, la plupart du temps il était préférable de s’en débarrasser vite et de loin. Et ne pas leur laisser l’occasion de charger. A moins d’avoir les moyens d’interrompre la charge définitivement. Si Khan était un bon archer, il n’était pas exactement bon avec tout ce qui ressemblait de près ou de loin à une pique ou une lance. Ca demandait un peu plus de constitution qu’il n’en possédait. Et d’énergie qu’il n’était prêt à en dépenser.

Le regard perçant de l’inconnu continue de le scruter. Une suspicion pas totalement mal placée, peut-être. Après tout, Khan avait déjà réalisé sa première inspection depuis les ombres, le type, en revanche, n’en avait pas eut l’occasion.
Puis, comme si cela n’avait plus tant d’importance, le géant lui tourna le dos pour ramasser son piège détraqué. Prit au dépourvu, Khan cilla mais ne bougea pas. Aucune épée n’avait été brandie dans sa direction, pour l’instant, mais il n’était toujours pas tant rassuré que ça. Assit et occupé à grommeler sur son piège foutu, le type avait l’air moins grand.

Le suivant du regard jusqu’à ce que le géant se soit assis sur son morceau de bois, Khan pencha la tête légèrement sur le côté et se détendit à mesure que la distance les séparant augmentait. Ok, pas si mal. Le type n’était pas agressif, juste méfiant. Ce qui n’avait rien de surprenant ni d’inattendu. De bonne augure, en somme.

La question lui arracha un rire court et il secoua la tête :

- Nah, j’te détrompe de suite. Je peux m’occuper un peu de ça mais faudra voir quelqu’un d’mieux que moi quand tu pourras.

S’approchant d’un pas leste, Khan s’accroupit à proximité du géant, arrangeant son équilibre de sorte à ce qu’il puisse se jeter hors de portée en cas de nécessité. Il était néanmoins assez près pour pouvoir faire ce qu’il avait proposé de faire. Tendant une main, paume vers le haut, pour demander à voir celle du géant, il fouilla de l’autre dans sa besace.

- Je connais quelqu’un. L’a eut à me retaper assez souvent pour que j’apprenne deux trois trucs. Je travaille pour elle de temps en temps, elle m’demande de lui trouver des trucs. Genre des plantes, il dit en adressant un sourire au géant, alors je commence à connaître un peu même si j’irai pas m’proclamer botaniste. Ou soigneur, pour sûr. Mais j’peux dépanner.

Il disposa sur son genou une bande de lin et du linge à la propreté acceptable mais pas impeccable pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De retour à Mathusalem :: Kravmalörg - Contrée du Nord :: Les Sierras :: La Plaine gelée-
Sauter vers: