:: Au-delà des Contrées :: Quelque part en mer Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De Renard en Requin [PV Azran]

avatar
Drystan
Je t'apprends à nager ?
Métier : Pirate !
Localisation : Khalem.
Début de l'aventure : 16/09/2016
Discussions avec soi-même : 64
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Juin - 10:30

De Renard en Requin
RP précédentPV Azran Surion


Drystan aurait aimé pouvoir dire que le temps représentait parfaitement son état d’esprit. Cauchemardesque était sans doute le mot qu’il cherchait. D’épais nuages s’accumulaient depuis plusieurs heures au-dessus de l’écume des vagues, se faisant de plus en plus rondes, de plus en plus hautes. Un temps tout à fait idéal pour rester chez soi et compter ses Mall’s, fruits du butin des dernières escales. Il semblait cependant que le capitaine du Chien de Mer ne l’entendait pas de cette façon et quand le capitaine voulait quelque chose, ici, on se taisait et on le suivait. S’affairant sur le pont pour prêter main forte à ses tous nouveaux camarades, le pirate songea brièvement à sa situation.

Lorsqu’il avait proposé de s’enrôler dans l’équipage du capitaine Surion, loin de lui était l’idée de s’embarquer sur l’un des plus célèbres navires pirates de l’époque. Drystan se rappelait avoir jadis rencontré le tout premier possesseur du Chien de Mer -même si "rencontrer" est sans doute un bien grand mot... Alors enfant et déjà mousse sur le Perce-Vent, il s’était caché dans l’un des gros coffres que Ksarr gardait jalousement dans sa cabine, délogeant soieries et tissus bien plus coûteux que sa vie. Tout ceci lui vaudrait d’ailleurs une longue épreuve de survie sous-marine, mais c’était une autre histoire. Drystan se rappelait avoir été fasciné par l’étrange aura de puissance mêlé de charisme que dégageaient les deux hommes, quand bien même ils ne faisaient que comparer à grand renfort de rires et de piques la taille de leur navire. Il se rappelait aussi avoir été délogé de la main ferme de Ksarr et s’être fait tout petit sous le regard scrutateur du capitaine du Chien de Mer. Ces gosses, tous les mêmes, avait marmonné son père adoptif avant de lui adresser un long regard qui promettait milles et unes douleurs prochaines.

Ainsi, Azran Surion était le fils de ce personnage. Il avait vaguement suivi l’histoire de sa succession, marmonnée par un Ksarr réprobateur, qui lui avait lancé un coup d’œil plus sombre encore que l’âme d’une sirène. Ne songe même pas à l’imiter mon ptit gars, avait-il lancé. Cela lui avait paru inconcevable. Ksarr était sans doute la seule personne de son univers qu’il ne trahirait pas même en échange d’un butin généreux. Et de toute façon, diriger les hommes, ce n’était pas fait pour lui. Il ne possédait pas cette fameuse aura, telles que celles de son père adoptif ou de l’ancien capitaine du Chien de Mer. Mais peut être qu’Azran la possédait, lui.

Il semblait être relativement proche de ses hommes et ces derniers lui étaient loyaux. C’était suffisamment rare dans un équipage de pirates pour être souligné. Drystan ne comprenait pas vraiment ce que cet homme avait fait pour gagner leur fidélité. L’admiration, la crainte, il pouvait se douter. Mais la loyauté ? Avec un petit haussement d’épaules, le pirate se concentra sur sa tâche, aidant l’un de ses tout nouveaux camarades à stabiliser le navire dans le début de tempête qui se préparait. L’intégration n’avait guère été facile, mais le pirate aux yeux orages avait fait profil bas et s’était montrer suffisamment jovial pour n’essuyer que quelques bagarres vengeresses. S’il était encore loin d’être accepté sur le Chien de Mer, on tolérait désormais sa présence (avec un certain dédain, peut-être, mais au moins avait-on arrêté d’essayer de le noyer pendant la nuit). Peut-être s’étaient-ils juste lassés, qui sait.  

Le ciel grondait terriblement alors que le bateau glissait avec souplesse sur les vagues. Si Drystan savait ce qu’ils cherchaient –Soan lui avait laissé un souvenir assez mémorable, il ne comprenait pourtant pas pourquoi son tout nouveau capitaine s’acharnait à sa traque. Mais bon, quel intérêt d’expliquer ses plans à une recrue qui servirait sans doute d’appât ? Drystan déglutit. Cette histoire n’allait pas bien tourner pour lui. Oh non.

Dans son champ de vision, la Renarde venait d'apparaître, silhouette solitaire à l’horizon, ses voiles rougeâtres reconnaissables entre toutes.

_________________



Drystan ironise en slategrey.
JOURNAL DE BORD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azran Surion
Ça vous dit rien une "Sirène" ?
Masculin
Métier : Capitaine Pirate
Localisation : Le Chien de Mer
Début de l'aventure : 03/12/2016
Discussions avec soi-même : 118
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Juin - 21:16
Les yeux fermés, bercé par les mouvements réguliers du navire secoué par les flots, le capitaine du Chien de Mer rêvait éveillé. Dans son esprits se formaient des images d’un doux visage, des souvenirs d’étreintes lui revenaient, une douce chaleur l’envahit. Et puis une gêne, dans son poitrail, le faisant y monter un main qui caressa du bout du doigt une cicatrice là où devrait être son cœur. Un triste sourire se forma au coin de ses lèvres quand on frappa à la porte de sa cabine.

« Entrez. »

Sa main se déplaça de son torse à son ventre, mais il resta allongé, les yeux fermés, tandis que la porte s’ouvrait.

« Capitaine, navire en vue !
- La Renarde ?
- De toute évidence, chef. »

Les yeux du Requin s’ouvrirent, une lueur que personne ne pouvait voir les habitant. Enfin.
Il se leva et se dirigea vers le pont, pieds nus, avec pour seuls vêtements sa chemise ouverte et son pantalon malgré l’avertissement qu’une forte pluie avait commencé à tomber. Ses cheveux détachés furent vite trempés par l’averse, et sa chemise sujette au même traitement laissait grossièrement voir la peau à laquelle elle collait à présent. Mais il ne s’en souciait pas. Silencieux, appuyé contre le bastingage, il observait le navire à l’horizon, perdu dans ses pensées. Une nouvelle gêne se fit ressentir à son poitrail, à laquelle il ne prêta pas attention cette fois.

« Quelle est l’approche, capitaine ? »

Un moment passa avant que le matelot n’ait une réponse.

« Où est Drystan ? »

Le mousse fut trouvé et amené à un capitaine toujours rêveur dans sa contemplation du navire au loin. Un nouveau moment passa sans qu’Azran ne dise rien, comme s’il n’avait pas conscience de sa présence. Puis, sans même le regarder, le Requin s’adressa à l’ancien renard.

« Je dois atteindre Soan sans qu’elle sache qui je suis. Que conseilles-tu ? »

Sur le pont, une partie de l’équipage réclamait du sang. Mais tous se turent quand leur capitaine leva la main. Il attendait une réponse de la part de Drystan, et une bonne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Drystan
Je t'apprends à nager ?
Métier : Pirate !
Localisation : Khalem.
Début de l'aventure : 16/09/2016
Discussions avec soi-même : 64
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 9:42
Alors que Drystan ruminait quelques sombres pensées, on le tira de sa rêverie pour l'amener devant le fameux capitaine. Devant son mutisme évident, le pirate aurait bien été tenté de lancer une remarque désobligeante. Un sourire taquin eu juste le temps de se former sur son visage que Gus, le maître d'équipage du navire (et accessoirement, son kidnappeur) lui adressa un regard menaçant, amorçant toute tentative d'humour. Drystan remua un peu sur place mais se tint tranquille. Lorsque finalement sa patience fut récompensée par une question, le pirate aux yeux orage se contenta de lever un sourcil. Quel intérêt de débarquer incognito alors que le but est de faire passer un message ? songea-t-il, sceptique. Qui savait ce qu'il pouvait bien se tramer dans la tête d'Azran, le capitaine du Chien de Mer.

Sans vouloir vous contrarier, cap'taine... commença-t-il lentement, une grimace prenant forme sur son visage, vous laissez aux gens un souvenir relativement mémorable. D'autant plus si vous êtes sensé être mort. Haussement d'épaules. J'imagine que la meilleure solution serait encore de détourner son attention sur quelque chose... ou quelqu'un d'autre... Drystan blêmit en prenant conscience de ses mots. Ou alors tout simplement lui rentrer dans le lard, massacrer son équipage et lui rendre des comptes ensuite. Une bataille mêlée ne permet pas d'examiner trop longuement ses adversaires, en général.

Surprenamment, l'équipage semblait approuver ses derniers mots. Ils semblaient tout autant si ce n'est plus avoir envie de faire couler du sang que leur capitaine, quand bien même ils n'avaient aucune idée de ses réelles attentions. Quelle bande d'abrutis. Mais pour le moment, Drystan espérait surtout que sa pirouette lui permettrait de rattraper l'erreur qu'il avait fait en se livrant comme appât. Soan n'aimait pas trop les traites.

Personne n'aime vraiment les traitres en vérité.
Mais Soan encore moins.

_________________



Drystan ironise en slategrey.
JOURNAL DE BORD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azran Surion
Ça vous dit rien une "Sirène" ?
Masculin
Métier : Capitaine Pirate
Localisation : Le Chien de Mer
Début de l'aventure : 03/12/2016
Discussions avec soi-même : 118
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Juil - 16:42
« Sans vouloir vous contrarier, cap'taine… vous laissez aux gens un souvenir relativement mémorable. D'autant plus si vous êtes sensé être mort. »

En temps normal, cette remarque l’aurait fait sourire. Mais ni le temps, ni l’heure n’étaient propices aux sourires.

« J'imagine que la meilleure solution serait encore de détourner son attention sur quelque chose... ou quelqu'un d'autre... Ou alors tout simplement lui rentrer dans le lard, massacrer son équipage et lui rendre des comptes ensuite. Une bataille mêlée ne permet pas d'examiner trop longuement ses adversaires, en général. »

Jouant avec sa moustache trempée, le regard toujours fixé sur le navire au loin, le Capitaine réfléchissait aux options à sa disposition, aux possibilités qui pouvaient s’offrir à lui. Il pouvait livrer son nouveau matelot, mais il doutait que Soan ait quoi que ce soit à faire d’un homme qu’elle avait abandonné à terre. À moins qu’il ne le désigne comme traître. Mais ces scénarios ne lui permettaient pas de rester anonyme.
Un abordage serait plus intéressant. Elle ne s’y attendrait sûrement pas, bien qu’elle soit de nature sur ses gardes. Mais il connaissait l’équipage de la Renarde comme de robustes personnages, le pari était risqué. Même avec l’avantage de la surprise, les pertes pouvaient être grandes. Et inutiles. Hmm.

« Gardez-les en vue, mais restons discrets. Nous avons l’avantage de la surprise, gardons-le. »

Cherchant dorénavant l’inspiration dans les poils de sa barbe, le Capitaine se retira dans sa cabine pour méditer sur la question. C’est un peu moins d’une heure plus tard qu’il fit quérir son maître d’équipage et son nouveau mousse dans sa cabine.

« L’abordage est inutilement trop risqué. Les pertes seraient trop élevées pour une simple vengeance. Mais détourner son attention était une bonne idée, petit. Et tu vas m’y aider. Toi aussi, Gus. »

Azran se servit une coupe de girgote et en bu une gorgée avant de continuer.

« Le maître de ce vaisseau va approcher Soan avec un cadeau qu’elle n’attendait pas, un prisonnier. Quelqu’un à qui, on lui aura dit, il vaudra la peine de s’intéresser. C’est là que tu interviens, Gus. Elle te connaît. Elle sait que tu es droit. Elle te fera confiance. »

Après avoir reprit une gorgée, il saisit son chapeau et s’approcha de Drystan. Il le dévisagea quelques instants, soucieux, puis plaça son chapeau sur la tête du jeune homme.

« Quelle surprise pour la Renarde qu’à peine quelques semaines après l’avoir abandonné, son ancien amant revienne vers elle à la tête d’un autre navire avec un cadeau. Qu’attend-il en retour ? Et surtout, comment s’est-il débrouillé ? C’est intriguant, n’est-ce pas ? »

Un sourire se forma au coin de ses lèvres alors qu’il observait la réaction du mousse qui, selon lui, avait dû s’attendre à être l’offre, pas l’offreur.

« Et qui est cet homme ligoté et encapuchonné dont on refuse de lui dévoiler l’identité devant le reste de l’équipage ? D’après toi, à combien de personnes différentes, anciens amants ou non, va-t-elle penser avant de tomber sur le bon ? Réalisera-t-elle au moins qui je suis avant que l’on me dévoile ? »

Comme à son habitude, Gus n’aimait pas l’idée. Mais il était aussi dans son habitude de ne pas le signaler verbalement. Son expression l’affichait bien assez. Mais ce n’était pas son avis qui lui importait.

« Qu’en penses-tu ? Ça pourrait marcher ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De retour à Mathusalem :: Au-delà des Contrées :: Quelque part en mer-
Sauter vers: