:: À la découverte de Mathusalem :: On se connait ? :: Allez, au boulot ! Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aaron Mainleste

avatar
Aaron Mainleste
La tarte au pomme, c'est trop bon !
Masculin
Métier : voleur
Localisation : Vohilis
Début de l'aventure : 06/04/2017
Discussions avec soi-même : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Avr - 22:02


Papier d'immatriculation


Aaron Mainleste

T'es qui au juste ?






Sexe : Masculin
Âge : On lui donne entre 25 et 30 ans
Contrée d'origine : Maigolun
Localisation actuelle : Vohilis
Métier : Aucun fixe, il donne des coups de main et sinon, il vole pour vivre ou vit en volant.
Situation familiale : Orphelin, sa famille c'est la rue - Célibataire
Nombre de Mall's en poche : Ça dépends des jours, parfois il a assez pour dormir dans une auberge avec un bon repas chaud et d'autres fois, il passera ses nuits à la belle étoile.
" L'âme du Monde voit tout ! Normal quoi. "
 

Tu trimbales quoi avec toi ?


Voyager léger, y a que ça de vrai.
Une besace pour transporter le nécessaire de survie et les petites trouvailles de la journée.
Une dague qui sert plus à dépecer le gibier qu'à répandre les tripes des honnêtes gens sur les pavés.

Et tu ressembles à quoi ?


Une longue chevelure ébène, des épaules carrés, des muscles bien ciselés par le travail des champs et l’abattage du bois, une silhouette athlétique, toute en souplesse dû à des années de partie géante de cache-cache, des yeux bleu ciel pétillants de malice et d’assurance qui ne manqueront pas d’observés chaque détail, et pour finir, un visage avenant, facile de décryptage, la plupart du temps accompagné d’un sourire amusé, presque moqueur. Voilà je pense les différents éléments que ces charmantes personnes pourraient rapporter aux gardes me traquant lors de mes courses poursuites hebdomadaire dans les ruelles de Vohilis. En somme, je dirais que je suis un homme ordinaire, quoi que je ne pense pas être désagréable à regarder. L’extravagance n’est pas à mon goût, trop de risque pour quelqu’un comme moi. La discrétion a un charme inexploitée alors aussi je préfère des tenues sobres et sombres, bien plus facile à chaparder, bien moins coûteuse et surtout bien moins repérable que certains affreux couvre-chefs ! Il y a peut être qu’un seul détail qui pourrait m’identifier sans hésitation aucune, invincible au premier coup d’œil, seul certains (devrais-je dire certaines ?) privilégiés ont pu l’admirer sans en comprendre l’importance ou le message caché : un tatouage, une rose plus exactement sur mon omoplate droite.


Tu vas pas nous créer des problèmes au moins ?


"Aaron ? Il aime bien faire son malin avec les gens qui le prennent de haut, résultat, il se retrouve vite dans des embrouilles. On se fait pas trop de soucis pour lui, il est plein de ressources ce type-là. Il s'en sort toujours, plus chanceux ou astucieux, tu trouveras pas. C'est sur qu'il a le goût du risque. J'pense qu'il a besoin de ça pour se sentir vivant. 'Fin vous allez me dire, la vie dans la rue, c'est le danger à chaque tournant alors faut l'aimer l'risque. "
- Un voisin -

"Ha oui, je vois de qui vous parlez. C'est un brave type. Il plaisante beaucoup mais au travail, Aaron est étonnamment sérieux. On dirait pas comme ça, mais il est attentif aux autres et est une aide précieuse. C'est dommage qu'il ne s'implique pas plus, je l'aurai bien embaucher pour m'aider dans ma ferme. M'enfin bon, vous savez quand on a vécu comme lui, c'est dur de rester fixer quelqu'part."
- Un fermier du coin -

"Je m'en rappelle bien. Quelle nuit on a passé ! J'aimerai remettre ça. Avec lui, tout semble simple, Il a ce petit quelque chose qui te fait vibrer. Il a toujours le mot pour rire ou détendre l'atmosphère. Y a pas de prise de tête avec Aaron. Toujours positif, toujours optimiste, toujours à voir le bon. Pas rancunier pour un sou. C'est pas le plus doux des hommes, pas le plus patient non plus mais c'est un homme bon."
- Une conquête -

"Aaron ... Y aurait tellement de choses à dire sur lui depuis que nous nous sommes rencontrés. La première chose étant que personne ne le connaît vraiment. Il parle beaucoup, certes mais de lui, fort peu. Il ne partage pas ses états d'âme, ses défaites, ses espoirs. Il est comme ça, je sais bien mais ça m'énerve. Je crois que c'est ce qui m'irrite le plus chez lui, son incapacité de s'ouvrir aux autres. Il endosse les responsabilités, les blâmes sans broncher, avec une petite blague même mais au fond, il en souffre. Et puis il peut pas s'empêcher de s'occuper de ce qui ne le regarde pas, comme s'il avait pas assez déjà d'ennemis ou d'ennuis comme ça. Je comprends pas pourquoi il est aussi collant envers moi. Probablement pour se racheter. Franchement, plus je le repousse et plus il revient. Il comprend pas que je ne lui en veux pas, c'est juste que nous sommes trop différents, je suis pas faite pour vivre comme lui. Non, vraiment, y a des fois je le comprends pas. Mais une chose est sur, c'est que je peux compter sur lui, quoi qu'il arrive, je sais qu'il sera là pour me rattraper. Même si je lui avouerai jamais, sa présence est rassurante. Sa confiance en lui et son assurance sont sécurisants. Et je sais que je ne suis pas la seule à ressentir ça."
- Lily Clairvoyant -

Tu viens d'où comme ça ?



Là, le gars entrain de courir, sauter au dessus d’un muret et me dissimuler dans l’ombre d’une ruelle, alors que passe en trombe devant la dite ruelle deux messieurs pour le moins énervés (et essoufflés) c’est moi. Je continue tranquillement mon chemin, rabattant ma capuche pour dissimuler un peu mieux mon visage. Cette scène est ordinaire dans ma vie, comme le prouve une habitante qui me croise régulièrement par ici et qui me reconnaît maintenant sans peine :
« - Tu as des ennuis de plus en plus tôt, n’est ce pas Aaron. » me dit-elle avec un sourire amusé, ce à quoi je réponds naturellement :
« - Des ennuis ? Quels ennuis ? On a des ennuis que quand on se fait prendre ! » En tout cas, je n’attendis pas d’en avoir pour m’éclipser rapidement. Il est vrai que dans le quartier, on me connaît plutôt bien. Parait que je mets de l’animation. Mais je pense qu’il m’aime bien. Ils savent que je fais pas de mal. Je vole ce dont j’ai besoin, jamais plus. Et puis, dès qu’il y a besoin, ils font appel à moi. Du bricolage ? Me voilà ! Une fuite sur votre toit ? Pas  de problème. Il manque du bois pour le feu de ce soir ? Je suis votre homme. C’est probablement pour ça que personne ne m’a encore dénoncé mais je prends pas de risque, question de principes. Y a que les idiots pour dormir tout le temps au même endroit quand on est un voyou. Puis suffit qu’un jour, il y est une jolie affiche avec une somme rondelette ou alors qu’on vienne menacer un proche, bim, ils te tombent sur la tronche. Je leur en voudrais pas, c’est bien normal. Alors je prends mes précautions.

Pour le moment, je me dirige (en prenant bien garde à ne pas être suivi) vers l’auberge « La Bonne Aventure »  pour me désaltérer le gosier après cette petite remise en forme et surtout pour voir Lily. Et oui, y a toujours une femme dans les histoires. Qui c’est Lily ? Lily, c’est une longue histoire, du genre de celle dont t’es pas forcément fière et pour laquelle il te faut un bon pichet devant toi. Mais avant de te parler d’elle, il faudrait que je te raconte comme tout ça à commencer.

Tu vois ces gamins de rue qui viennent de nous dépasser en tentant de piquer le peu de Mall’s que j’ai en poche –sans grand succès évidemment car on ne vole pas un voleur-, j’étais un peu comme eux, peut être plus chanceux, peut être moins, j’sais pas et peux importe. D’aussi loin que je me rappelle, je faisais partie d’une groupe. Un homme nous avait récupérés dans la rue. Le genre d’homme dont tu veux pas croiser le chemin. Ce n’était ni par gentillesse, ni par pitié qu’il nous a pris sous son aile. Nous étions sa propriété, il nous l’a bien fait comprendre le jour où il tatoua sur chacun d’entre nous la fleur de son choix ce qui signa aussi notre nouvelle identité. Nous étions six garçons et deux filles, d’âges, d’histoires et d’horizons différents mais tous là pour la même et simple raison : l’abandon. Ça a été une partie de ma vie à la fois difficile et déterminante. Elle a forgé mon caractère, a façonné mes techniques et m’a permis, même si cela n’a pas été toujours évident de survivre. En effet, quand Il nous a « adopté », ce n’était pas pour nous sortir de la rue mais bien pour nous enseigner la vie là bas. Il nous a appris à voler, en groupe ou seul. Les plus jeunes servent généralement d’appâts, ils attirent la pitié et donc l’attention pendant que les plus âgés en profitent pour vider quelques bourses. Une seule règle : tout ce qu’on vole, tout ce qu’on trouve Lui appartenait. Quiconque outrepasse cela s’expose à divers châtiments, allant des coups à l’enfermement en passant par la privation de nourriture. Ça arrivait régulièrement. Quand on crève de faim, la tentation est souvent trop difficile. C’est comme ça que l’on perdit l’un d’entre nous dès les premières années. Primevère qu’elle s’appelait mais on l’appelait tous Prim’. La plus fragile d’entre nous. C’était pas une vie pour elle mais encore aujourd’hui, je revois son visage et je ne me pardonne pas de n’avoir pu l’aider. La vie continua pourtant, même sans elle et cette tragédie resserra les liens du groupe. Nous étions plus organisés, plus habiles et plus forts aussi. C’est à peu près pendant cette période de transition, le début de l’adolescence que j’ai rencontré Lily. ‘Fin rencontré est un grand mot. Disons que j’ai senti le doux fumet d’une tarte entrain de refroidir sur le bord d’une fenêtre alors ni une ni deux, j’ai décidé que ce serait mon larcin du jour. Je profitais de la haie pour me faufiler discrètement sous la fenêtre et puis me coulant contre le mur, je m’approchais de l’objet convoité. Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis deux yeux verts encadrés par de longs cheveux châtains m’observaient fixement sans rien dire, un sourire amusé sur les lèvres. J’étais prêt à m’enfuir quand la fillette me demanda :

« Tu as faim ? Ma maman fait les meilleures tartes aux pommes de tout Maigolun ! »

J’hochais la tête, trop affamé pour refuser et assez téméraire pour ne pas m’enfuir. La petite tête disparue un instant et revient avec une part de gâteau encore fumante. Je ne me fis prier pour engloutir un bon morceau sans attendre que ça refroidisse. Ma gloutonnerie eut le don de la faire rire et ce rire fut la chose la plus jolie que j’entendis de ma vie. Sa frimousse qui se plissait me fit rougir et le son de sa voix, frémir :

« - Et c’est quoi ton nom ? »
« Rocheuh… » Je la fis à nouveau rire en essayant de dire mon nom tout en finissant la part qu’elle m’avait servit. « Rose. » Finis-je par dire correctement après avoir déglutit.
« Rose ? Mais c’est pas un prénom rose ! C’est un nom de fleur. T’as bien un autre nom ? » Je fis signe que non alors elle enchaîna « Pas grave, je vais t’en trouver un moi ! » Elle réfléchit un instant avant de s’écrier « Aaron ! Tu aimes ? C’était le nom qu’on devait donner à mon petit frère mais ma maman a perdu le bébé … » Son air triste me fit un pincement au cœur alors j’hochais la tête et à nouveau son rayonnant sourire réapparu. Elle éveillait en moi quelque chose que je n’avais jamais ressenti encore, une chaleur vibrante et une timidité qui ne me ressemblait pas. Elle me paraissait si fragile, un peu comme ‘Prim mais en plus étincelant. Peut être que cela influença mes choix futurs.

« -Et toi ? C’est quoi ? »
« -Lily ! Lily Clairvoyant. »
«  A une prochaine Lily. » lui lançais-je ne m’éloignant déjà
« Quoi ? tu t’en vas déjà ? Reviens vite pour qu’on joue ensemble ! » cria-t-elle mais j’étais déjà envolé même si j’avais parfaitement entendu. Je me disais que c’était une très mauvaise idée de revenir ici mais pourtant, les semaines qui suivirent, je revins de plus en plus fréquemment. Elle m’avait totalement apprivoisé à tel point qu’elle m’avait même présenté à ses parents ou du moins, ses parents avaient fini par me rencontrer. Autant dire que la première fois, ils n’étaient pas particulièrement heureux de me voir mais la joie et la confiance qu’avait Lily à mon égard eu tôt fait de briser le mur entre nous à tel point que c’était devenu quasiment ma seconde maison. J’avais presque abandonné la vie dans la rue, je revenais le soir avec deux, trois choses mais rien de bien miraculeux et je disparaissais à peine l’aube apparut. Ce furent les plus belles années de mon existence. Je ressentais ce sentiment d’appartenance, de sécurité, peut être même de bonheur. Ils m’offraient une affection que je n’aurais jamais cru ressentir un jour et que j’avais observé de loin avec envie. Et Lily était mon rayon de soleil. Elle était toujours joyeux, lumineuse, sans soucis, sans arrière pensée ou fausseté, cela changeait tellement de ce à quoi je m’étais habituée. Oui, je pense que j’étais presque un fils pour eux et je me comportais comme tel. Mais cela ne dura pas. La rue vous rattrape toujours.

Nous étions sortis faire des courses Lily et moi. Autant vous dire que j’étais plus occupé à l’observer elle qu’à chercher ce qui était noté sur la liste qu’elle tenait en main et encore moins de me douter que la fin de nos jours heureux arrivaient. A notre retour, la ruelle menant à sa maison était anormalement fréquentée. Les badauds murmuraient entre eux, les yeux hagards posés sur une colonne de fumée. Lily m'avait échappé et jouait des coudes et des mains pour se faufiler entre les passants arrêtés. Je la rattrapais de justesse avant qu'elle ne s'élance vers sa maison en cendre. Elle se débattit en hurlant que ses parents étaient encore dedans, qu'elle devait les rejoindre. Je la retins de toutes mes forces, jusqu'à qu'elle s'écroule d’épuisement. J'étais moi-même abasourdi, cela semblait si surréaliste. Nous sommes restés ainsi, blottit l'un contre l'autre jusqu'à la tombée de la nuit. Je ne savais comment la réconforter alors je la tenais fermement contre moi et la berçais mais rien ne semblait pouvoir empêcher ses larmes de couler. Je finis par réagir en la sentant grelotter contre moi. Il me fallait faire un choix : soit l'abandonner là et retourner à mon ancienne vie, soit je décidais de la protéger et il me faudrait changer radicalement certaines choses.  Le choix était évident : la protéger. Je l'accompagnais dans ma planque et lui donnait la seule couverture que j'avais. C'était d'ailleurs plus un chiffon sale et plein de trous qu'une couverture. Je me sentais pitoyable de n'avoir rien à lui offrir de mieux mais Lily était trop bouleversée pour faire une réflexion là dessus. Ce fut notre premier nuit tous les deux et surtout la première qu'elle fit dans la rue. C'était malheureusement loin d'être la dernière.

Le lendemain, il me fallut Le revoir. Je restais enfermé trois jours et trois nuits, sans boire ni manger et après avoir reçu la rouste de ma vie mais ma détermination n'en fut que renforcée. J'eus tout le loisir de préparer notre évasion. Le projet me trottait déjà depuis un moment dans la tête. Il était de plus en plus injuste, de plus en plus sadique et de ce fait, de plus en plus dangereux. Il nous fallut toute notre adresse pour nous évader, je vous épargne les détails de notre plan mais après ça commença notre longue marche. Sur les huit que nous étions, sommes sept d'entre nous arrivèrent à s'échapper. J'en suis en partie responsable de cela. Lys était de loin Son préféré et il était rare qu'Il ne le garde pas avec lui dans Sa demeure. Je pouvais pas prendre le risque de nous faire repérer pour le faire sortir alors nous prîmes la décision de le laisser derrière. Je n'ai plus jamais entendu parler de lui par la suite. En moi reste cependant l'espoir que par son statut privilégié, notre fuite ne lui ai pas portée trop préjudice.

Je retournais au près de Lily puis tous les huit nous mirent cape sur Vohilis qui, d'après elle, était l'endroit le plus facile pour nous. Ce fut un moment particulièrement difficile. Voler des caravanes n'étaient pas chose aisée. Nous apprîmes à chasser grâce à un vieux qui nous prit en pitié. Nos premières tentatives ne furent guère concluantes mais avec le temps, nous nous améliorâmes jusqu'à finalement atteindre notre but. Je n'ose imaginer ce que ressentait Lily, elle qui avait toujours été habitué à certain confort, à avoir deux repas chaud par jour, à se laver. Elle ne se plaignait pas malgré qu'elle suivait difficilement le rythme mais malgré tout, elle avait su s'intégrer dans le groupe.

Les premiers temps de notre arrivée à Vohilis, l'adaptation fut difficile car nous ne connaissions rien de cette ville et les autres groupes avaient tôt fait de reprendre leur territoire. De plus, Lily n'était guère douée pour le vol malgré que je lui apprenais tout ce que je savais. C'était simple, elle était juste trop honnête. Dès qu'elle approchait, son visage trahissait tellement la nervosité que les marchants la soupçonnaient et la faisaient déguerpir. Et puis elle rechignait à cela. Je l'ai même vu reposer une fois une pomme qu'elle  avait réussi à chiper. Au final, je finissais toujours pas lui donner ma part ou partager avec elle mes maigres possessions.

Le froid nous a surpris pendant cette période là, ce qui amena un peu plus de distensions et de rivalités dans le groupe que j'avais de plus en plus de mal à calmer. Nous étions affamés, obligés de changer tout le temps de planque avec la peur au ventre qu'Il nous retrouve et ce qui devait arriver, arriva. Tulipe et Glaïeul attrapèrent froid. C'était le couple de notre bande, nos petits tourtereaux, toujours main dans la main dans la vie comme dans la mort … J'ai rien pu faire, sans Mall's, pas de remède car ceux-ci sont trop difficiles à voler.  Cet événement sonna le glas de notre groupe, chacun parti de son côté et surtout, à partir de ce moment, Lily changea du tout pour le tout. Je ne l'avais jamais vu se mettre en colère  avant ça. Cela fit mal mais elle avait parfaitement raison. Je ne l'ai pas arrêté. Elle avait probablement choisi la bonne voie en décidant de suer corps et âme afin de s'enrichir et construire son avenir mais je n'étais pas capable de faire la même chose. Ma maison, c'est la rue. A mes yeux cependant, elle était devenue une personne méconnaissable : cupide, stratège, manipulatrice. Pourtant, je sais que l'ancienne Lily est là, quelque part et que même si elle change d'identité, de comportement, même si elle me renvoie bouler dans les orties, la petite fille souriante qui a égayer mon enfance est toujours là et je compte bien la revoir. Alors je continue à la surveiller, de loin ou de près et à écarter de son chemin les événements tristes ou dangereux afin que son futur soit empli de joie.

Et c'est ce que je fais justement ce soir-ci, en la surveillant -ou plutôt en surveillant l'homme qui la reluque-, et en me tenant prêt à intervenir. Voilà donc mon quotidien. J'espère avoir l'occasion un de ces jours de vous soulager d'une petite bourse bien garnie !


Un peu du vrai toi


Prénom / Pseudo : Crystou - Eri
Âge : 20 ans ~
Comment as-tu connu le forum ? Grâce à des petites lumières qui m'ont montré la voie.
Depuis combien de temps fais-tu du RP ? 7 ans je dirais /o\
Un p'tit mot à nous laisser ?

Code by Kallie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severine Vendevert
Tu me laisses un goût amer, Pépin.
Féminin
Métier : Apothicaire
Localisation : Dorush
Début de l'aventure : 29/11/2016
Discussions avec soi-même : 164
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Avr - 8:29
Bienvenue petit chenapan ! :D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serhkan la Lionne
Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?
Féminin
Métier : Protectrice de convois, maîtresse d'armes, ex-gladiatrice
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 03/12/2016
Discussions avec soi-même : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Avr - 9:18
Bienvenue par ici
Très beau personnage, la lecture fut forte agréable !
Si ton groupe a besoin d'un petit coup de patte, Serhkan a toujours eu un faible pour les malheureux du mauvais côté de la force. Qui sait, peut être qu'elle croisera Aaron au détour d'une ruelle ? ô/

J'espère que tu te plairas parmi nous en tout cas, bonne chance pour la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 7 Avr - 9:32
Invité
Hey ! Bienvenue sur le forum, j'espère qu'on aura l'occasion de se croiser !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trianna Qureshi
Il ne suffit que d'y penser, pour être libre.
Féminin
Métier : Servante
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 02/08/2016
Discussions avec soi-même : 331
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Avr - 12:26
Bienvenue sur Mathusalem

Un personnage fort intéressant, j'aime beaucoup le ton donné à l'histoire, une petit côté très désinvolte mais aussi un peu cynique o/

Je te laisse le soin d'indique si ta fiche est terminée ou si tu souhaites encore la modifier, ainsi que de mettre un avatar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aaron Mainleste
La tarte au pomme, c'est trop bon !
Masculin
Métier : voleur
Localisation : Vohilis
Début de l'aventure : 06/04/2017
Discussions avec soi-même : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Avr - 22:42
Merci à vous ^^
Contente que certains ait aimé la lecture de la fiche, c'est la première fois que je joue un homme et de surcroit avec ce type de caractère alors je suis preneuse de toutes critiques (bonnes comme moins bonnes :p)

Trêves de blabla, j'ai bel et bien fini la fiche même si j'y rejetterais un dernier coup d'oeil demain ^^

Quand à l'avatar, y a pas moyen de mettre l'image que j'ai au bon format si une âme charitable veut bien me venir en aide je suis preneuse ^^' sinon j'essaierai à nouveau demain de voir si j'y arrive.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trianna Qureshi
Il ne suffit que d'y penser, pour être libre.
Féminin
Métier : Servante
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 02/08/2016
Discussions avec soi-même : 331
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Avr - 21:57
Voilà qui est réglé !

Quant à ta fiche, j'ai beaucoup aimé le ton donné, hâte de voir sur les RP ce que ça donnera du coup

Et bien te voilà fin prêt à partir à la découverte des Contrées !
N'hésites pas à créer ton carnet de bord si tu le souhaites ou encore à prendre part à l'animation du Bestiaire & de l'Herbier !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aaron Mainleste
La tarte au pomme, c'est trop bon !
Masculin
Métier : voleur
Localisation : Vohilis
Début de l'aventure : 06/04/2017
Discussions avec soi-même : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Avr - 23:39
Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Severine Vendevert
Tu me laisses un goût amer, Pépin.
Féminin
Métier : Apothicaire
Localisation : Dorush
Début de l'aventure : 29/11/2016
Discussions avec soi-même : 164
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Avr - 14:05
Ouai un petit nouveau dans mon coin !
Bravo pour la validation (mais ne vient pas me chipper mes plantes ok ?!)

Je rejoins les autres, j'aime beaucoup le ton de ta fiche et la tournure de ton histoire ! *Coookie*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De retour à Mathusalem :: À la découverte de Mathusalem :: On se connait ? :: Allez, au boulot !-
Sauter vers: