:: À la découverte de Mathusalem :: On se connait ? :: Allez, au boulot ! Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Serhkan la Lionne

avatar
Serhkan la Lionne
Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?
Féminin
Métier : Protectrice de convois, maîtresse d'armes, ex-gladiatrice
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 03/12/2016
Discussions avec soi-même : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Déc - 23:56

Papier d'immatriculation

Serhkan la Lionne


T'es qui au juste ?





Nom complet : Serhkan Al'Raja.
Sexe : Féminin.
Âge : 38 ans.
Contrée d'origine : Elle est née et a grandi à Athalie, en Vohilis, sous le regard bienveillant du soleil tout en appréciant le panorama rassurant des dunes.
Localisation actuelle : Sur les routes.
Métier : Garde de caravanes et convois marchands, ancienne gladiatrice. Il lui arrive d'enseigner le maniement des armes.
Situation familiale : Veuve, mère d'une petiote haute comme trois pommes appelée Sahi. Elle a également une sœur qui traîne du côté d'Athalie.
Nombre de Mall's en poche : Suffisamment pour pourvoir à ses besoins et à ceux de sa -petite- famille.
" Puisse le soleil éclairer votre chemin, et le sable être doux sous vos pas. "

Serhkan, en bonne enfant du désert, a rapidement appris à privilégier le strict nécessaire dans ses déplacements, ce qui en fait au final quelqu'un de peu matérialiste. Se contentant du minimum et toujours sur les routes, son maigre fardeau se compose d'un solide sac en peau tannée où elle stocke provisions et herbes médicinales ainsi que des quelques armes dont elle rechigne à se séparer. Deux poignards à la garde d'ivoire soigneusement ouvragée réchauffent ses fourreaux de cuir, accompagnés d'un long cimeterre d'environ quatre-vingt dix centimètres. La lame courbe est, disons le, assez impressionnante : de part sa qualité tout d'abord, mais également pour son aspect traditionnel aux tribus du désert, qu'il est plutôt rare de trouver sur les routes plus civilisées. On peut d'ailleurs reconnaître sculptée sur le pommeau de l'arme la face rugissante d'un lion, engloutissant la poignée de sa crinière. Serhkan nomme l'arme avec ironie et affection mêlées son Croc.


Et tu ressembles à quoi ?

« Je remercie chaque jour que Vyka fait pour m'avoir béni de deux filles telles que vous. Si tu ne partages malheureusement pas la subtilité de ta jeune sœur Hathi, nul doute cependant que jamais quiconque ne te cherchera des embrouilles sans le regretter amèrement, ma petite lionne ! » ─ Njia Al'Raja

Grande et athlétique, Serhkan porte fièrement son imposante carrure. Ses origines sont indiscutables : elle est dotée du teint mate de ceux qui ont grandi sous le soleil cruel de Vohilis et d'une longue crinière sombre indisciplinée. Finement musclée par ses années de combat, sa peau est zébrée de multiples cicatrices claires, de la plus infime taillade à la plus grande plaie qui s'étend le long de son dos, de son épaule droite au milieu de ses reins. Si son visage en a été épargné, il n'en est pas pour autant d'une beauté notable. Aillant pris de son père la plupart de ses traits taillés à la serpe, on lui a souvent fait remarquer un côté assez masculin, que ce soit dans son apparence, sa façon d'agir ou même sa démarche - directe et assurée. Elle dégage pourtant un certain charme brut, notamment lorsqu'elle aborde l'un de ses sourires taquins, semblant renfermer milles et un secrets. Son regard, cependant, ne manque pas d'accrocher celui de ses interlocuteurs : d'un étonnant vert foncé et pétillant d'une malice contenue, il semble inadapté dans ce visage sombre.

Toute sa personne semble dégager une aura de force tranquille mais indéniable - la façon dont ses muscles roulent à chaque pas, la présence des cales qui recouvrent ses paumes à cause de longues années de maniement des armes, son regard vif qui prend note de chaque nouvel élément qui se manifeste à sa vue. Et puis son silence paisible, comme si elle attendait patiemment quelque chose. Une opportunité, peut être. Une faiblesse, certainement. Difficile de leurrer un œil averti : tous son corps trahi son histoire composée de tintements de lames et de fracas de coups. Il arrive parfois qu'on lise dans son regard habituellement serein des promesses de grande violence, si vous vous risquez à tirer la queue de la lionne un peu trop fort ou pire : si vous toucher à son lionceau, en parfait inconscient que vous seriez alors. Impossible de ne pas ressentir la prestance typiquement guerrière et prédatrice de la femme à la peau sombre, même lorsque cette dernière semble détendue.

Tu vas pas nous créer des problèmes au moins ?


« Au final, chaque acte n'est qu'une trace de pas
éphémère dans un désert sans fin.
» ─ Proverbe Ichtr

Observer, se taire et tirer parti de l'opportunité qui se présente. Tel est le credo de la Lionne, crainte sur les sables de l'arène pour son esprit vif et sa patience calculée. Serhkan n'est pourtant pas une personne qui effraie ; on pourrait même avancer qu'elle attire une certaine sympathie, avec son attitude cordiale, sa jovialité naturelle et ses répartis taquines sans jamais être blessantes. La Lionne est franche, mentir ne fait pas partie de ses habitudes et si elle fait preuve d'un pragmatisme à toute épreuve, elle préférera se montrer honnête si cela lui est possible. Sa notion du bien et du mal peut paraître cependant assez légère : pour elle, tout justifie la survie. Elle ne fait pas preuve de cruauté gratuite, juste d'une efficacité redoutable qui met en arrière plan toute question d'honneur ou de principe. Serhkan n'a jamais été du genre à se poser beaucoup de questions ou à avoir le cœur alourdi par la culpabilité. Si elle fut dans son adolescence d'un naturel impulsif et colérique, le temps l'a très certainement radoucie. Elle sait faire des compromis lorsque cela s'avère nécessaire et s'est vue dotée d'une incroyable patience aiguisée en l'éducation de sa fille.

Serhkan est et restera cependant une combattante aguerrie. Méfiante sans être paranoïaque, elle prend soin à garder la possibilité de se replier lorsque cela s’avère nécessaire, s'assoie dos aux murs et garde toujours son enfant dans le coin de son regard. Protectrice sans être envahissante -la femme encourage sa fille à faire preuve d'indépendance, elle est prête à se battre corps et âme pour cette dernière, à qui elle voue une affection et une tendresse toute maternelle et sans limites. La Lionne recherche rarement le conflit si cela ne la regarde pas -elle ou un proche- expressément. Elle ne se considère pas comme une héroïne et bien qu'elle n'hésite que rarement à aider lorsqu'elle le peut, elle ne souhaite pas porte sur ses épaules une autre responsabilité que celle de Sahi. De bonne compagnie, Serhkan est le genre de personne qui capture facilement le cœur ou la curiosité de son entourage avec ses milles et unes histoires murmurées avec un sourire malicieux au coin du feu, son attitude sereine et ses manières tranquilles. Elle écoute sans juger et si elle refuse la plupart du temps de se mêler de trop près aux problèmes qui ne sont pas les siens, elle n'en reste pas moins une épaule réconfortante et une oreille attentive.

Serhkan ne s'attache pourtant pas aux gens. Son monde tourne autour de sa fille, et si d'autres rares personnes peuvent prétendre avoir percer sa carapace, telle que sa sœur Hathi, il en faudra beaucoup pour qu'elle se livre corps et âme à quelqu'un. La Lionne tient à sa liberté et son indépendance plus que tout et n'est pas prête à se prêter une fois de plus à l'exercice de l'amour. Elle se considère comme déjà trop estropiée émotionnellement pour se précipité de nouveaux sur les récifs vicieux de l'attachement. Elle garde donc une certaine distance avec son entourage, invisible mais pourtant inébranlable. Car si Serhkan se débrouille plutôt bien pour se préserver de toutes blessures physiques, elle ne peut en dire autant pour son cœur, déjà mainte fois mis à l'épreuve...

Tu viens d'où comme ça ?


Le sang battait ses tempes au rythme effréné imposé par son cœur.
C'était le combat le plus difficile qu'elle ait jamais mené. L'arène vibrait au son des hurlements de la foule tandis que le soleil, implacable, dardait ses rayons lourds de chaleurs sur les épaules des deux gladiateurs qui se faisaient face. Tous d'eux s'observaient dans un silence scrutateur. La difficulté n'était pas tant l'adversaire de Serhkan : elle avait appris à combattre et avait arpenté les rues à ses côtés. Elle connaissait ses moindres faiblesses, la façon dont ses yeux clignaient avant chaque attaque, la mauvaise habitude qu'il avait de relâcher sa défense sur la droite après chaque coup d'estoc. Elle saurait en tirer parti. Non, le problème se plaçait dans un contexte plus insidieux, psychologique. Car aujourd'hui, elle poussait son adversaire à bout, dans ses derniers retranchements, le forçant à se battre pour sa vie et à répondre par des coups mortels. Aujourd'hui, elle voulait affronter la mort.

Lyden observait son adversaire avec une inquiétude à peine contenue. Dans son regard sombre luisant une détresse qu'il ne lui connaissait pas. Plus encore et mieux caché, un désespoir à l'état pur. Le combat n'était pas sensé être mortel -des gladiateurs de leur trempe étaient bien trop précieux pour occasionner cette perte maladroite de profit et pourtant c'était tout comme. Il ressentait sa douleur dans chacun de ses coups, et si cela avait échappé aux nombreux spectateurs qui acculaient les gradins de l'arène, la jeune femme ne pouvait pas le berner. Il sentit la douce flamme de la colère embraser son cœur. Il ne savait que trop bien ce qui motivait ses actes et quel résultat elle cherchait à obtenir. Lui adressant un regard sombre, il repoussa avec force sa charge, projetant Serhkan à terre, pointant son épée sur son cœur.

La jeune femme vit son arme lui échapper des mains. C'était peut être mieux ainsi. Elle n'avait plus la force de se battre. Plus maintenant. Elle détourna les yeux face à ceux, accusateurs, de son adversaire. La tristesse enserrait son cœur comme un étau bien plus douloureux que les plaies qu'elle s'était vue affligée au cours du combat. Elle savait affronter les coups, repousser des adversaires de chair et de sang. Mais cette mutilation de l'âme ? Elle n'avait jamais appris à y faire face. C'était comme milles épines empoissonnées, une blessure béante qui ne se refermerait jamais. Son chagrin semblait insurmontable. Rassemblant ce qu'il restait de sa volonté, elle releva le regard sur son adversaire.

Lyden vit la lueur dangereuse dans ses yeux avant le geste même, si bien qu'il pu l'anticiper. Il la poussa à terre une nouvelle fois, d'un revers cinglant de la main, alors même qu'elle s’apprêtait à se saisir de la lame à pleines mains pour terminer le parcours de l'épée. Il siffla de colère.

Il me semble qu'une discussion s'impose. Tout de suite.

Les spectateurs battaient des mains, nul n'ayant vu autre chose que la victoire retentissante du gladiateur -il était pourtant rare que la fameuse Lionne d'Athalie se fasse mettre au tapis aussi rapidement. Quelques murmures se firent néanmoins entendre quand les deux combattants sortirent de l'arène à grands pas, le premier, vraisemblablement en proie à la colère, tirant par le bras la seconde, murée dans une apathie totale. Avec humeur, Lyden fit comprendre aux serviteurs de l'arène qu'ils partaient, faisant taire les protestations d'un regard terrible. S'il ne payait pas de mine, avec sa petite carrure, sa corpulence légère et son visage anguleux, il n'en était pas moins connu comme l'un des meilleurs combattants qui avait foulé l’arène ces dernières années.

Au bout de quelques minutes de marche forcée, il considéra qu'ils étaient assez loin de tout regard indiscret -mieux, que sa colère s'était suffisamment apaisée. Il n'en poussa pas moins brutalement la jeune femme contre le mur d'une ruelle, où elle se laissa tomber dans une passivité qui ne lui ressemblait guère. Lyden espérait à moitié réveiller la colère de son interlocutrice par ce traitement, mais ne réussi qu'à raviver la sienne. Il tourna en rond quelques temps avant de la toiser d'un air impassible.

Si tu veux te tuer, ai l'obligeance de te perdre dans le désert, pas de te jeter sur ma lame. Ta sœur me pendrait avec mes propres tripes si cela devait se produire.

S'il avait ajouté à sa dernière remarque une nuance ironique, Lyden n'en frissonna pas moins en s'imaginant la fureur d'Hathi si elle découvrait ce qu'il s'était passé dans l'arène. Il avait appris à la craindre bien plus que Serhkan -au moins, cette dernière faisait clairement comprendre son mécontentement et se contentait de casser quelques dents. La gladiatrice restait silencieuse, bien qu'il cru détecter de la culpabilité dans sa façon de détourner le regard. Déjà sa joue se teintait d'une couleur violette respectable -un Lyden en colère avait tendance à beaucoup moins retenir ses coups- ce qui apaisa un peu ce dernier. Avec un long soupir, il se glissa aux côtés de son amie.

Tu l'aimais, n'est-ce pas ?

Les larmes qui embrumèrent le regard de la Lionne furent plus équivoques que n'importe quel discours. Lyden passant un bras autour des épaules de sa compagne, le cœur serré. Ils restèrent ainsi en silence, longtemps. Pas un sanglot ne s'échappa de Serhkan tandis qu'elle faisait son deuil. Seuls ses yeux semblaient déterminés à trahir sa peine infinie, comme incapables de tout retenir. A travers ses larmes, elle disait adieu à un futur tendre, aux possibilités gâchées, aux occasions ratées. Au seul homme qu'elle ait jamais aimé avec une telle intensité, l'abandonnant à une terrible solitude.

Mais ce que Serhkan ne savait pas encore, c'est que cette solitude serait de courte durée, Vyka en soit bénie.

***

Rapport à l'adresse du maître de l'arène

Née Al'Raja mais plus communément appelée par son surnom Serhkan la Lionne, les origines de notre ancienne gladiatrice remontent à la cité des richesses et des milles et unes tentations, Athalie. Fille de Njia et Jerial Al'Raja, sœur de la belle Hathi, elle se différencia bien vite de cette dernière par son caractère turbulent et aventureux. Elle semble avoir hérité du talent et de l'instinct de combat de son père, décédé lors de son adolescence dans l'exercice de ses fonctions -garde de la cité. D'origine modeste sans être pourtant pauvre, Serhkan passa de longues années à arpenter les rues d'Athalie et à faire les quatre-cents coups au côté d'une bande de voleurs patentés et d'un autre élément important de notre structure : Lyden Duhiran. On la soupçonne d'ailleurs d'entretenir des rapports cordiaux, sinon amicaux avec la faune hors-la-loi de la cité.

Elle s'engagea finalement comme gladiatrice dans l'arène, se dévouant au combat afin d'apporter sa part d'argent à sa famille.

On la su pendant longtemps en conflit avec un certain Ichtr nommé Kajin ; qu'elle finira par épouser l'année de ses vingt-sept ans. Le sort fit qu'il décéda avant la naissance de sa propre fille, nommée Sahi. Cette événement mit fin à la carrière de la Lionne -à notre plus grand regret.

Elle occupe aujourd'hui la fonction de garde de caravanes, offrant des services fiables et réputés, jouissant désormais d'une vie nomade en compagnie de son unique fille, âgée présentement de huit ans.

Il pourrait être intéressant d'inviter cette ancienne gladiatrice de renom pour les prochains Jeux...


M'ma, on arrive quand ?
Lorsqu'une certaine fillette arrêtera de poser des questions.

Sahi se trémoussait sur le banc de la caravane avec une excitation difficilement contenue. Serhkan leva les yeux aux ciels avec une exagération qui fit rire l'enfant, sans toutefois la départir de sa curiosité impatiente. Cela faisait maintenant des mois qu'elles étaient sur les routes, accompagnant la petite caravane de tissus. Elles avaient été bien accueillies et la route avait été tranquille, mais pour Sahi, il était plaisant de retrouver son chez soi de temps en temps. Elle allait revoir tante Hathi ! La petite fille s'agita de nouveau sur son siège, arrachant un sourire à sa mère. Cette dernière se fit néanmoins plus renfermée à l'approche d'Athalie. La ville était malheureusement porteuse de suffisamment de mauvais souvenirs pour que Serhkan forme le souhait de s'en éloigner la plupart du temps. Mais, comme l'affirme un proverbe sudiste : dune voyage mais jamais ne quitte le désert. Quoique puisse en penser la Lionne, elle était belle est bien attachée à ces lieux.

Un peu du vrai toi


Ici Drystan


Code by Kallie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trianna Qureshi
Il ne suffit que d'y penser, pour être libre.
Féminin
Métier : Servante
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 02/08/2016
Discussions avec soi-même : 331
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Déc - 0:42
J'ai hâte de lire ça
Oh tu as changé l'avatar aussi, le premier était trop beau

Par contre je vais êtres pénible, et même si j'adore ce que tu as fait de l'inventaire et ce que tu as écrit en titre, tu pourrais garder le modèle s'il te plait ? Comme ça tout le monde a pareil o/ La musique pose pas de soucis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serhkan la Lionne
Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?
Féminin
Métier : Protectrice de convois, maîtresse d'armes, ex-gladiatrice
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 03/12/2016
Discussions avec soi-même : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Déc - 1:01
Merci
Je modifie ça ! Je peux au moins laisser l'inventaire ? Etant donné que c'est un champ facultatif de toute façon... é.è *tentative de négociation*

Et ué, je galère un peu pour l'avatar, mine de rien y'a pas beaucoup de choix niveau personnages de couleurs (ou alors je suis une quiche pour en trouver), mais l'actuel bougera pas je pense :oui:

Comme dit précédemment, j'essaye de finir tout ça rapidement, merci encore de ta patience /o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trianna Qureshi
Il ne suffit que d'y penser, pour être libre.
Féminin
Métier : Servante
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 02/08/2016
Discussions avec soi-même : 331
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 26 Déc - 1:29
Bon tu gagnes la manche, j'avais pas pensé au côté facultatif u.u
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 28 Déc - 21:45
Invité
Olala elle a l'air soooooo cool ! Hâte d'en savoir plus sur ce perso !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serhkan la Lionne
Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?
Féminin
Métier : Protectrice de convois, maîtresse d'armes, ex-gladiatrice
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 03/12/2016
Discussions avec soi-même : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Jan - 10:22
Merci !

Pardon d'ailleurs pour le temps que tout cela prend, ça traîne mais c'est toujours en cours d'écriture en fait je me mets la pression toute seule, Serhkan étant un perso que j'aime énormément, j'ai peur de bâcler la fiche ;_;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trianna Qureshi
Il ne suffit que d'y penser, pour être libre.
Féminin
Métier : Servante
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 02/08/2016
Discussions avec soi-même : 331
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Jan - 15:59
Ça sent le fouet ça
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serhkan la Lionne
Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?
Féminin
Métier : Protectrice de convois, maîtresse d'armes, ex-gladiatrice
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 03/12/2016
Discussions avec soi-même : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Jan - 0:11
J'ai fini, j'ai fini !
J'espère que cette fiche vous conviendra. Je vous souhaite une lecture aussi agréable que possible :D

_________________



Serhkan rugit en peru.
Sahi miaule en cadetblue.
Double compte de Drystan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trianna Qureshi
Il ne suffit que d'y penser, pour être libre.
Féminin
Métier : Servante
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 02/08/2016
Discussions avec soi-même : 331
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Jan - 14:14


Bon alors déjà j'aime beaucoup l'inventaire, puis aussi l'avatar qui est dans le corps de la fiche  

Au-delà de ça, la lecture fut très plaisante avec un joli style. J'ai notamment beaucoup aimé la tournure / forme de l'histoire. Je trouve aussi que la construction du caractère est très intéressante, le calme olympien d'un côté, la fougue de la lionne de l'autre grrr

Il n'y a qu'un point que je voudrais éclaircir étant donné que tu m'avais posée quelques questions sur les Ichtrs (il y a d’ailleurs un "Ichkr" qui se ballade dans la lettre au maître de l'arène :D !) : Serhkan ne fait donc pas partie de la population Ichtr ? Si j'ai bien compris il est possible cependant qu'elle entretienne des liens avec eux ?

Il te restera aussi le lien pour la présentation, à ajouter dans ton profil
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serhkan la Lionne
Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?
Féminin
Métier : Protectrice de convois, maîtresse d'armes, ex-gladiatrice
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 03/12/2016
Discussions avec soi-même : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Jan - 14:19
Woops, c'est modifié ! (écrire à 7h du matin comporte quelques risques de fautes stupides ahah)

Merci pour les compliments, j'ai hâte de jouer ce personnage ♥
Concernant les Ichtrs, je ne l'ai pas précisé mais elle entretient avec l'un de leur groupe une relation amicale par le biais de feu son père ; puis par feu son mari, Kajin. Mais elle est athalienne et non pas Ichtr, même si elle les apprécie !

_________________



Serhkan rugit en peru.
Sahi miaule en cadetblue.
Double compte de Drystan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trianna Qureshi
Il ne suffit que d'y penser, pour être libre.
Féminin
Métier : Servante
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 02/08/2016
Discussions avec soi-même : 331
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Jan - 14:26
Je n'avais pas fait le lien mais pourtant c'est marqué qu'il était Ichtr le Kajin

Tout est bon pour moi du coup, va vite vivre ta petite vie !

Tu peux ouvrir un journal de bord si tu en as envie, ou alors juste partir à l'aventure o/
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serhkan la Lionne
Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?
Féminin
Métier : Protectrice de convois, maîtresse d'armes, ex-gladiatrice
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 03/12/2016
Discussions avec soi-même : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Jan - 14:29
Super merci !

_________________



Serhkan rugit en peru.
Sahi miaule en cadetblue.
Double compte de Drystan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Trianna Qureshi
Il ne suffit que d'y penser, pour être libre.
Féminin
Métier : Servante
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 02/08/2016
Discussions avec soi-même : 331
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Jan - 14:30
N'oublies pas ce chenapan de Drystan tout de même !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serhkan la Lionne
Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?
Féminin
Métier : Protectrice de convois, maîtresse d'armes, ex-gladiatrice
Localisation : Athalie
Début de l'aventure : 03/12/2016
Discussions avec soi-même : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Jan - 14:33
Yupe m'dame. Vraiment chouette le rang *w*

_________________



Serhkan rugit en peru.
Sahi miaule en cadetblue.
Double compte de Drystan.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De retour à Mathusalem :: À la découverte de Mathusalem :: On se connait ? :: Allez, au boulot !-
Sauter vers: